Juppé et ses amis distribuent bons et mauvais points au gouvernement

Juppé et ses amis distribuent bons et mauvais points au gouvernement

Publié le :

Dimanche 09 Septembre 2018 - 15:21

Mise à jour :

Dimanche 09 Septembre 2018 - 16:04
© NICOLAS TUCAT / AFP
PARTAGER :

Par AFP - Bordeaux

-A +A

L'ex-Premier ministre Alain Juppé a distribué dimanche à Bordeaux, à l'issue de deux jours de rencontres avec ses amis politiques, bons et mauvais points au président de la République et son gouvernement.

"Au bout d'un an, nous constatons tous qu'il y a eu des avancées significatives, notamment des réussites dans le domaine de l'éducation (...), l'assouplissement d'un certain nombre de rigidités sur le marché du travail (...) et la réforme de la SNCF", a souligné au cours d'une conférence de presse M. Juppé.

Il était entouré notamment de l'ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, de Maël de Calan, de Franck Riester (Agir) et de Fabienne Keller.

Tout en soulignant la non-exhaustivité de ces points positifs, le maire de Bordeaux, en recul de LR, a reconnu qu'"il y a bien sûr des manques" notamment en matière de "maîtrise de la dépense publique".

Selon lui, les personnalités politiques réunies pour la deuxième édition des "vendanges de Bordeaux" attendent "avec impatience un vrai plan contre la pauvreté" et des "progrès (...) dans le domaine de la justice et de la politique pénale".

M. Juppé a cependant réitéré la volonté de la trentaine de responsables issus de la droite et du centre réunis à Bordeaux "d'aider, avec deux attitudes possibles, soit à l'intérieur soit à l'extérieur" du gouvernement.

L'ensemble des fidèles d'Alain Juppé a également travaillé sur le thème de l'Europe, qu'ils jugent "menacée".

Le maire de Bordeaux, qui a affirmé ne plus avoir d'ambition électorale nationale ou européenne, a déclaré que nombre de représentants de sa famille de pensée soutiendront, lors des élections européennes de mai 2019, la liste qui "porte le mieux les idées que nous avons exprimées". Il a notamment cité "l’encadrement des flux migratoires", le "renforcement de la politique de défense" et "l’exemplarité écologique".

Dans le même temps, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux reconnaissait lors de l'émission BFM Politique (BFMTV, Le Parisien) "des convergences de vue" avec Alain Juppé sur l'Europe, tout en estimant que le sujet "mérite mieux que des discussions d'appareils".

"Nous sommes une vraie famille politique autour d'Alain Juppé (...) nous comptons nous rassembler sur un choix européen", a affirmé M. Raffarin.

"On s'est mis d'accord sur le fond, sur les idées, peut être qu'on les défendra dans différentes listes (...) mais nous sommes déterminés, avec Valérie Pécresse, à défendre cette ligne profondément europhile et pro-européenne", a de son côté expliqué Maël de Calan, ex-candidat à la présidence des Républicains.

Alain Juppé à Bordeaux le 8 septembre 2018

Commentaires

-