Le FN a perdu 6.000 adhérents mais "va bien", selon Marine Le Pen

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Le FN a perdu 6.000 adhérents mais "va bien", selon Marine Le Pen

Publié le 08/04/2018 à 13:57 - Mise à jour à 13:58
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

La présidente du Front national Marine Le Pen a déclaré dimanche que son parti avait perdu près de 6.000 adhérents depuis l'automne en raison de ses problèmes bancaires, mais qu'il allait "bien" et le démontrerait aux élections européennes et municipales.

"Nous sommes à peu près à 45.000" adhérents à jour de cotisation, pour environ 80.000 adhérents statutaires, a affirmé la dirigeante frontiste dans Questions politique sur France Inter/franceinfo/Le Monde.

Au 19 novembre, le FN revendiquait près de 51.500 adhérents à jour de cotisation. Selon le Figaro, 38.000 adhérents étaient à jour de cotisation à la veille du congrès.

Mme Le Pen a de nouveau expliqué que son parti avait été victime "durant quatre longs mois" d'une "véritable persécution bancaire qui a interdit (aux) adhérents d'adhérer sur internet", après la clôture de plusieurs comptes du FN par la Société Générale.

Les adhésions en ligne ont repris le 6 mars, soit quelques jours avant le congrès du FN à Lille les 10 et 11 mars.

Mais "nous allons bien et nous allons d'ailleurs le démontrer" aux élections européennes de 2019 et municipales de 2020, a assuré Marine Le Pen.

Le Front national "est plus que jamais présent. Il est plus que jamais utile puisque le fondement des idées que nous défendons mérite que nous les défendions toujours, puisque Emmanuel Macron ne fait qu'aggraver les politiques qui ont été menées par ses prédécesseurs", a fait valoir la finaliste de la présidentielle.

"N'écoutez pas les journalistes, les éditorialistes, les politologues. Je suis exactement là où je dois être. Je continue ce combat qui est un combat essentiel pour notre pays qui jamais ne s'est aussi mal porté", a ajouté la présidente du FN, dont la capacité à diriger son parti a suscité le doute depuis l'échec de la présidentielle et son débat "raté" face à Emmanuel Macron entre les deux tours.

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-