Les départements demandent de ne pas opposer métropoles et territoires ruraux

Les départements demandent de ne pas opposer métropoles et territoires ruraux

Publié le :

Lundi 13 Août 2018 - 15:57

Mise à jour :

Lundi 13 Août 2018 - 16:42
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP - Paris

-A +A

Le président de l'Assemblée des départements de France (ADF), Dominique Bussereau, met en garde contre le risque d'"opposer les métropoles et les territoires ruraux" en renforçant les pouvoirs des grandes villes au détriment des petites communes et zones rurales.

"Les grandes villes ont de nombreux atouts et missions. Mais les maires qui en ont la charge doivent d'abord s'occuper de leur territoire sans chercher à en conquérir d'autres", déclare-t-il dans Le Figaro de lundi.

"Il ne faut pas remplacer la centralisation parisienne par la centralisation métropolitaine", affirme le président de l'ADF (en congé de LR), pour qui "les grandes villes ne peuvent pas irriguer les espaces ruraux ou les villes autour d'elles".

"Il ne faut pas opposer les métropoles et les territoires ruraux", soutient-il.

Dominique Bussereau était interrogé sur d'éventuelles annonces de l’exécutif sur le sujet à la rentrée. Selon le Canard enchaîné en effet, une réunion sur l'avenir des métropoles a notamment rassemblé les maires de Bordeaux (Alain Juppé), Toulouse (Jean-Luc Moudenc) et Nice (Christian Estrosi) début août à l'Elysée.

Le président de la République "a rencontré des dirigeants de plusieurs grandes métropoles, des élus de gauche comme de droite, ils ont échangé sur l'avenir et le développement des territoires, et il continuera à le faire", confirme-t-on à l'Elysée, sans plus de précisions.

Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait proposé de "supprimer" les départements dans les zones les plus urbanisées et structurées par des métropoles, tout en les maintenant dans les zones plus rurales. L'objectif étant de gagner en efficacité en simplifiant l'organisation territoriale.

La fusion des compétences entraînerait à terme la disparition du département concerné au profit de la métropole et nombre d'élus locaux redoutent une métropolisation à marche forcée.

dch-leb/chr/cbn

Dominique Bussereau, photo du 3 juillet 2018


Commentaires

-