Mélenchon appelle au "sang-froid" contre "les polémiques vulgaires"

Mélenchon appelle au "sang-froid" contre "les polémiques vulgaires"

Publié le :

Vendredi 21 Avril 2017 - 15:54

Dernière mise à jour :

Vendredi 21 Avril 2017 - 16:35
Facebook icon
Twitter icon
© Martin BUREAU / POOL/AFP
-A +A

Auteur : Par AFP

Jean-Luc Mélenchon a appelé vendredi ses concurrents à la présidentielle à respecter leur "devoir de sang-froid", à "éviter les polémiques grossières et vulgaires" et à ne pas critiquer la gestion des événements par le gouvernement actuel, dans une allocution, deux jours avant le premier tour.

"Notre premier devoir est un devoir de sang-froid, de ne pas céder à la panique, de ne pas se laisser emporter par les émotions, de ne pas se vouer à la haine, la vengeance, les rancunes", a déclaré le candidat de La France insoumise, placé par les sondages dans le carré de tête au premier tour.

Dans cette allocation retransmise en direct sur Facebook, il a recommandé "par-dessus tout (d')éviter les polémiques grossières et vulgaires qui conduiraient à nous montrer les uns et les autres du doigt et à se faire des reproches qui sont les plus malvenus à cette heure".

"Les services de sécurité du pays, quels que soient ceux qui sont appelés politiquement à présider à (leurs) destinées font pour le mieux", a poursuivi M. Mélenchon, les jugeant "efficaces" et rappelant qu'"ils payent leur propre tribut dans la lutte dans laquelle ils sont engagés".

"Dans ces conditions, je souhaiterais et j'espère que cessent les polémiques, notamment celles qui sont faites contre les responsables actuels du pays", a-t-il dit, appelant à "donner à voir" l'unité du pays et "le fait qu'en aucun cas quels que soient les moyens qui sont employés contre nous, nous ne cédons jamais".

Un policier est mort jeudi soir dans un attentat sur les Champs-Élysées, qui a également fait trois blessés dont deux policiers.

Alors qu'il a maintenu la totalité de son programme de campagne vendredi, le candidat a estimé que "les valeurs républicaines commandent, exigent que l'on achève dignement cette campagne électorale, c'est-à-dire en n'annulant aucune réunion, aucune rencontre d'aucune sorte".

"J'appelle mes amis à maintenir toutes les rencontres qu'ils avaient prévu d'organiser en fin de journée, qu'ils les tiennent toutes sans exception, et je vous appelle, vous qui m'écoutez, à vous joindre à eux pour faire la démonstration du fait que nous ne sommes pas intimidés par les tueurs", a-t-il insisté.

Des "apéros insoumis" sont prévus entre 18H00 et 20H00 un peu partout en France pour marquer le dernier jour de campagne. M. Mélenchon doit participer à l'un d'eux vers 19H00 dans le quartier de Ménilmontant à Paris, notamment accompagné par l'Espagnol Pablo Iglesias, le leader de Podemos.

M. Mélenchon a cependant recommandé que ces rencontres soient systématiquement l'occasion d'organiser une minute de silence car "le respect qui est dû à ceux qui meurent pour nous, commande".

Auteur : Par AFP

Jean-Luc Mélenchon, le candidat de la France Insoumise lors de l'émission politique "15 minutes pour convaincre" à Paris, le 20 avril 2017