Canada: pas de joints pour les soldats avant de servir

Canada: pas de joints pour les soldats avant de servir

Publié le :

Vendredi 07 Septembre 2018 - 20:31

Mise à jour :

Vendredi 07 Septembre 2018 - 20:32
© Lars Hagberg / AFP/Archives
PARTAGER :

Par AFP - Ottawa

-A +A

A un mois de la légalisation du cannabis au Canada, les forces armées de ce pays ont averti vendredi que les soldats à la feuille d'érable ne pourront pas fumer cette herbe au moins huit heures avant de porter l'uniforme.

La consommation de marijuana sera même interdite 28 jours avant tout déploiement pour les militaires servant dans un sous-marin, dans un avion ou un hélicoptère, ou encore pour ceux pratiquant le parachutisme à haute altitude (environ 4 km de haut), pilotant des drones ou affectés au contrôle aérien.

Le ministère canadien de la Défense précise que "des traces de cannabis restent dans le corps humain pendant 28 jours ou plus après consommation", dans ce nouveau règlement publié sur le site des Forces armées canadiennes.

Pour l'armée, la règle de base, que ce soit pour les soldats comme les civils employés par la Défense, est de s'abstenir de consommer du cannabis huit heures avant de travailler.

Tous les soldats manipulant des armes ou des explosifs, faisant partie des services d'urgence, conduisant des engins militaires ou participant à un exercice, devront quant à eux éviter de fumer 24 heures avant.

Le règlement dresse une liste d'éléments pouvant aider à identifier des soldats n'ayant pas respecté ces règles telles que: "L'odeur du cannabis, les yeux rouges ou vitreux, l'élocution inhabituelle, la réaction lente, l'inattention, la léthargie, la démarche chancelante".

Le Canada est en passe de devenir le 17 octobre le deuxième pays au monde à légaliser le cannabis à des fins récréatives, après l'Uruguay en décembre 2013.

Il s'agit d'une promesse de campagne du Parti libéral de Justin Trudeau, le Premier ministre canadien ayant lui-même reconnu avoir fumé des joints à quelques reprises dans le passé, y compris lorsqu'il était député dans l'opposition.

La Défense rappelle que le cannabis "demeure illégal dans la plupart des pays" et certains États "pourraient refuser l'entrée aux membres des forces armées en raison de leur consommation de cannabis ou de leur implication dans l'industrie légale du cannabis au Canada". De fait, l'armée invite les soldats concernés à prendre les dispositions qui s'imposent pour que cela ne nuise pas à leur déploiement à l'étranger.

La non-conformité à ces règles entraînera des mesures administratives, disciplinaires ou les deux, avertit l'armée canadienne.

Des plants de cannabis photographiés le 5 décembre 2016 dans l'Ontario, province canadienne

Commentaires

-