Amcor reprend Bemis pour devenir le leader de l'emballage plastique

Le géant australien de l'emballage Amcor a annoncé mardi qu'il achetait pour 6,8 milliards de dollars son concurrent américain Bemis pour devenir le numéro un mondial de l'emballage plastique. - © William WEST / AFP/Archives


Le géant australien de l'emballage Amcor a annoncé mardi qu'il achetait pour 6,8 milliards de dollars son concurrent américain Bemis pour devenir le numéro un mondial de l'emballage plastique.

"Nous sommes convaincus que c'est le bon accord au bon moment pour les deux entreprises, avec la bonne structure pour les deux groupes d'actionnaires afin de participer à une opportunité unique de création de valeur", a déclaré dans un communiqué le directeur général d'Amcor, Ron Delia.

Selon l'accord, Amcor proposera 5,1 actions pour chaque action Bemis, dans une transaction au terme de laquelle les actionnaires de Bemis détiendront 29% de la nouvelle firme, et ceux d'Amcor le reste.

Cela représente une prime de 25% par rapport au prix de clôture de l'action Bemis le 2 août.

La nouvelle entité, qui aura un chiffre d'affaires cumulé de 13 milliards de dollars, aura sa principale cotation sur le New York Stock Exchange, où elle devrait entrer au S&P 500. Mais elle demeurera également cotée en Australie.

M. Delia a indiqué que cette acquisition, la plus importante de l'histoire de son groupe, lui permettra de fortifier sa position sur les marchés nord-américain et brésilien. Il a estimé qu'elle faisait sens au moment où le secteur connaît un important processus de consolidation.

"La logique stratégique pour cette alliance et les bénéfices financiers s'imposent aux actionnaires d'Amcor et Bemis", a-t-il dit dans un communiqué, en ajoutant que ce rapprochement permettrait d'importantes économies.

- Secteur en consolidation -

"Amcor a identifié le secteur des emballages souples aux Amériques comme étant une priorité de croissance et cette transaction va permettre de changer de braquet dans cette région".

Il a expliqué qu'il y avait de plus en plus d'opportunités de capitaliser sur une évolution des besoins des consommateurs et leur demande de solutions d'emballages responsables qui protègent l'environnement.

L'action Amcor reculait de plus de 4% à 14,52 dollars australiens dans la matinée à la Bourse de Sydney.

Le directeur général de Bemis, William F. Austen, s'est dit enchanté des possibilités offertes par ce rapprochement en mettant en avant les similarités entre deux groupes dont l'histoire remonte à plus de 150 ans.

"La combinaison des deux est porteuse de transformations, en ce qu'elle va amener deux organisations hautement complémentaires à créer un leader mondial de l'emballage pour les consommateurs", a-t-il dit.

"Nous pensons que cette combinaison, porteuse de croissance pour les deux entreprises, sera profitable pour tous les actionnaires".

Amcor produit des emballages rigides et souples pour l'alimentation, les boissons, la pharmacie, le médical, l'hygiène personnelle et d'autres secteurs et opère dans une quarantaine de pays avec un chiffre d'affaires annuel de neuf milliards de dollars.

Le groupe a réalisé ces dernières années une série d'acquisitions de moindre ampleur, en reprenant notamment Alusa, le plus grand groupe sud-américain d'emballages souples, ou encore le chinois Qite.

Le secteur connaît un important processus de consolidation, marqué notamment par le rachat bouclé en juillet de Reparenco, basé au Pays-Bas, par l'Irlandais Smurfit Kappa ou encore celui en juin de l'Espagnol Europac par le fabricant britannique d'emballages en carton DS Smith.

Bemis, un groupe fondé en 1858 et basé dans le Wisconsin, est sur un créneau similaire à Amcor, mais son envergure est plus petite, quatre milliards de dollars de chiffre d'affaires l'an dernier.

L'accord doit être effectif au cours du premier trimestre 2019.


Voir la version optimisée mobile de cet article