Le cofondateur de la messagerie Whatsapp quitte Facebook

Le cofondateur de WhatsApp, Jan Koum, lors d'une conférence, le 18 janvier 2016 à Munich - © Tobias Hase / dpa/AFP/Archives


Le cofondateur de WhatsApp, Jan Koum, a annoncé lundi qu'il quittait Facebook, qui a acheté le service de messagerie par téléphone intelligent il y a quatre ans pour 19 milliards de dollars.

M. Koum a déclaré dans un message sur sa page Facebook qu'il prenait congé pour se consacrer à la collection de Porsches anciennes, à la mécanique et à la pratique du Frisbee.

Des médias américains ont affirmé qu'un désaccord avec Facebook au sujet de la confidentialité des données des utilisateurs pourrait également avoir été un facteur dans la décision de M. Koum de quitter son poste de dirigeant et son siège au conseil d'administration du principal réseau social en ligne.

"Cela fait presque dix ans que Brian (Acton) et moi avons créé WhatsApp, et cela a été une aventure incroyable avec certaines des meilleures personnes ", a dit Koum dans son message. "Mais il est temps pour moi de passer à autre chose", a-t-il ajouté.

Brian Acton avait quitté Facebook l'an dernier pour lancer une organisation à but non lucratif.

WhatsApp compte plus de 1,2 milliard d'utilisateurs dans le monde.

Dans une réponse au message de Jan Koum, Mark Zuckerberg, cofondateur et directeur général de Facebook, a déclaré qu'il regretterait de ne plus pouvoir travailler en étroite collaboration avec le cofondateur de WhatsApp.

"Je vous suis reconnaissant pour tout ce que vous avez fait pour aider à connecter le monde, et pour tout ce que vous m'avez appris, y compris en ce qui concerne le cryptage et sa capacité à prendre le pouvoir des systèmes centralisés et à le remettre entre les mains des gens ", a déclaré M. Zuckerberg dans sa réponse écrite.

"Ces valeurs seront toujours au coeur de WhatsApp", a-t-il ajouté.

La semaine dernière, WhatsApp a relevé l'âge minimum pour les utilisateurs de l'application dans l'Union européenne à 16 ans, avant l'entrée en vigueur, le mois prochain, d'une nouvelle loi sur la protection de la vie privée en ligne.

Dans une mise à jour de ses conditions de service, WhatsApp a précisé que l'âge minimum pour les utilisateurs en dehors de l'UE restait fixé à 13 ans.

Facebook s'est engagé à modifier la façon dont il traite les données privées afin de se conformer à la nouvelle loi européenne. Mais contrairement à sa filiale WhatsApp, qui n'appliquera la nouvelle loi qu'à ses utilisateurs dans l'UE, Facebook prévoit que les modifications concernant son utilisation seront appliquées à ses abonnés dans le monde entier.

La modification de la loi européenne était prévue avant le récent scandale de la protection de la vie privée impliquant Facebook et Cambridge Analytica.


Voir la version optimisée mobile de cet article