Volkswagen exposé à un rappel de 124.000 véhicules électriques

Le cadmium, un matériau utilisé dans divers appareils électriques, par exemple les téléviseurs, est banni de la majeure partie des pièces automobiles - © William WEST / AFP/Archives


Le groupe Volkswagen risque de devoir rappeler jusqu'à 124.000 voitures électriques en raison de l'utilisation de cadmium, un métal cancérigène, dans les batteries de ses véhicules, a-t-on appris mardi auprès du constructeur.

Un ordre de rappel de la KBA, l'agence allemande de l'automobile "est en cours de clarification", a indiqué à l'AFP un porte-parole de Volkswagen, confirmant des informations publiées d'abord par l'hebdomadaire Wirtschaftswoche.

Le cadmium, un matériau utilisé dans divers appareils électriques, par exemple les téléviseurs, est banni de la majeure partie des pièces automobiles.

Or, un fournisseur non identifié a livré au groupe automobile allemand des chargeurs de batterie contenant du cadmium, qui se sont retrouvés installés dans divers véhicules électriques et hybrides des marques Volkswagen, Audi et Porsche entre 2013 et juin 2018.

Le groupe de Wolfsburg s'en est aperçu au terme d'expertises interne et externe puis a prévenu par courrier le 20 juillet dernier la KBA de la présence du métal dans ses véhicules en très petite quantité, soit 0,008 grammes par chargeur de batterie.

Le constructeur a confirmé que 124.000 véhicules en circulation sont susceptibles d'être rappelés au garage, comme l'a écrit la Wirtschaftswoche.

Les véhicules contaminés ne présentent cependant pas de danger immédiat, précise le groupe, car le relais correspondant est installé dans un boîtier fixe à l'intérieur du chargeur, qui à son tour est entouré d'un boîtier solide, empêchant le métal d'être en contact avec l'environnement.

La production en série et la livraison des modèles concernés ont été quant à elles arrêtées immédiatement, ajoute VW, et le relais affecté a été remplacé par celui d'un autre fournisseur avant la reprise de la production.


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr