Agression antisémite en marge d'une manifestation à Chemnitz

Un restaurant juif de Chemnitz a été la cible d'une attaque à caractère antisémite en marge d'une récente manifestation à l'appel de l'extrême droite dans cette ville allemande sous tension depuis deux semaines. - © Odd ANDERSEN / AFP/Archives


Un restaurant juif de Chemnitz a été la cible d'une attaque à caractère antisémite en marge d'une récente manifestation à l'appel de l'extrême droite dans cette ville allemande sous tension depuis deux semaines, ont indiqué samedi les autorités et le propriétaire de l'établissement.

Les faits se sont déroulés dans la soirée du 27 août. "On m'a lancé différents objets et quelqu'un a crié en s'adressant à moi: 'Truie juive! Dégage de l'Allemagne'", a raconté à l'AFP le propriétaire du restaurant juif "Schalom", Uwe Dziuballa, 53 ans.

La police de Saxe a confirmé le dépôt d'une plainte au quotidien Die Welt et un porte-parole du ministère régional de l'Intérieur a indiqué que "pour le moment un acte à motivation politique avec un arrière-plan antisémite était le plus plausible".

L'agression s'est déroulée en marge d'une manifestation organisée par plusieurs mouvements d'extrême droite pour dénoncer la présence de migrants suite au meurtre, la veille, d'un Allemand de 35 ans, que plusieurs demandeurs d'asile sont soupçonnés d'avoir commis.

"Dix à douze hommes, certains le visage masqués" l'ont attaqué, selon M. Dziuballa. Selon la presse, ils ont jeté des pierres, des bouteille et un tuyau de métal sur l'établissement. "Quand j'ai entendu du bruit vers 21h50 locales (19h50 GMT), je suis sorti dehors", a-t-il raconté affirmant avoir "eu peur" en découvrant les hommes masqués.

Le propriétaire du restaurant, Uwe Dziuballa, a affirmé avoir reçu une pierre sur l'épaule et martelé que malgré cette agression, il entendait "continuer à travailler". "J'essaie ainsi d'influencer positivement sur la société", a-t-il encore dit, assurant que depuis l'ouverture de son restaurant en 2000, c'était la première fois qu'un tel incident se produisait.

"Cela rappelle les pires souvenirs des années 1930" en Allemagne, a déclaré le délégué gouvernemental allemand à l'antisémitisme, Felix Klein, dans Die Welt.

"Si ces informations se vérifient, cela signifierait qu'avec cette attaque contre le restaurant juif de Chemnitz on atteint une nouvelle dimension en matière de criminalité antisémite", a-t-il ajouté.

Le propriétaire du restaurant avait ouvert l'établissement après avoir quitté les Etats-Unis où il s'était installé auparavant.


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr