La Chine prête à des représailles sur 60 milliards USD d'importations américaines

Le président chinois Xi Jinping lors d'une conférence de presse à Pretoria, le 24 juillet 2018 - © Phill Magakoe / AFP


La Chine s'est dite vendredi prête à adopter de nouveaux droits de douane sur des importations de biens américains représentant 60 milliards de dollars, alors que Washington accroît la pression sur Pékin au risque d'une escalade du conflit commercial entre les deux puissances.

Selon le ministère chinois du Commerce, il s'agit de représailles adoptées en réaction à la récente menace de la Maison Blanche de relever de 10% à 25% les tarifs douaniers sur 200 milliards de dollars d'importations en provenance de Chine. Pékin avait déjà dénoncé un "chantage".

L'application de ces nouvelles surtaxes douanières par le géant asiatique "est suspendue aux actions des Etats-Unis", a cependant précisé le ministère dans un communiqué.

La Chine se réserve par ailleurs le droit d'adopter "d'autres contre-mesures" le cas échéant, ajoute le texte, avant de marteler: "Toute menace ou tout chantage unilatéral ne feront qu'exacerber les différends et nuire aux intérêts de toutes les parties".

"La Chine est persuadée que le dialogue, sur la base du respect mutuel, de l'égalité et des bénéfices communs, est une manière efficace de résoudre nos différends commerciaux", poursuit le communiqué.

Cette menace de représailles intervient alors que le chef de la diplomatie chinoise, Wang Yi, a exhorté les Etats-Unis à "garder la tête froide" et à négocier "sur un pied d'égalité".

La possibilité pour Washington d'accroître drastiquement ses tarifs douaniers sur 200 milliards de dollars d'importations de biens chinois avait été évoquée mercredi par le représentant américain au Commerce (USTR), Robert Lighthizer.

Selon lui, il s'agit d'"une option supplémentaire pour encourager Pékin à changer sa politique et son comportement préjudiciables".

La Maison Blanche accuse volontiers le géant asiatique de pratiques "déloyales" et de "vol de propriété intellectuelle", l'enjoignant de réduire de 200 milliards de dollars son excédent commercial annuel avec les Etats-Unis et d'ouvrir davantage son marché.

Depuis fin mars, Washington inflige déjà des tarifs douaniers supplémentaires de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium chinois. Et le 6 juillet, des surtaxes douanières sur 34 milliards de dollars d'importations de biens chinois ont été imposées.

Pékin a déjà répliqué en taxant le même montant d'importations en provenance des Etats-Unis.


Voir la version optimisée mobile de cet article