Le retour

Après 10 ans d’absence, le street artist Banksy de retour à Paris (photos)

Une dizaine de nouvelles oeuvres de Bansky ont été découvertes dans les rues de Paris. - ©Thomas Coex/AFP

Plusieurs œuvres du street artist Banksy ont été découvertes à Paris. La première a été dénichée mercredi, la porte de la Chapelle. Il s’agit d’une fresque engagée sur la thématique des migrants.

Il semblerait que Bansky soit à nouveau à Paris. Après dix ans d’absence, de nouvelles œuvres du célèbre street artist ont été découvertes dans les rues de la capitale.

La première a été dénichée mercredi 24 et est remplie de symbole. L’artiste qui prend bien soin de cacher sa véritable identité malgré sa notoriété a réalisé une fresque porte de la Chapelle, près de l’ancien Centre de premier accueil destiné aux réfugiés.

Cette œuvre découverte lors de la Journée mondiale des réfugiés représente une enfant recouvrant une croix gammée noire par une tapisserie rose à l’aide d’une bombe de peinture.

A voir aussi: Dismaland - le parc de Banksy servira aux migrants de Calais

Les connaisseurs y voient là un rappel à une œuvre précédente, Go Folk yourself, réalisée en 2009. Elle représentait aussi un enfant peignant une tapisserie rose à la bombe. Seulement, pas de croix gammée dans cette première version.

 

A post shared by Yann-Claude Philippot (@whyseepee) on

Une dizaine d’autres fresques ont ensuite été découvertes à divers endroit de la capitale: dans le 19e arrondissement mais aussi en plein coeur de Paris, près de la place de la Sorbonne.

 

A post shared by Yann-Claude Philippot (@whyseepee) on

Par exemple, un détournement de Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard de Jacques-Louis David a été repéré.

Bansky n’a signé aucune de ces nouvelles œuvres mais difficile de croire qu’il pourrait s’agir d’une autre personne ayant voulu imiter celui qui est certainement le street artist le plus connu du monde.

Les fans se sont déjà lancés à la recherche des nouvelles fresques et partagent avec enthousiasme leurs trouvailles sur les réseaux sociaux.


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr