Hommage

Jean-Michel Basquiat salué par le street artiste Bansky dans les rues de Londres (photos)

Bansky a rendu hommage à Jean-Michel Basquiat avant l'ouverture d'une exposition en l'honneur de son oeuvre. - ©Banksy/Instagram

Alors qu'une exposition sur l'œuvre de Jean-Michel Basquiat va débuter jeudi au centre culturel de Barbican à Londres, le street artiste Bansky a voulu rendre hommage à sa manière au pionnier de l'underground.

A chaque nouvelle œuvre, Bansky crée l'événement. L'artiste très populaire dont la véritable identité reste un mystère a choisi de rendre hommage à Jean-Michel Basquiat sur les murs de Londres. Ce n'est pas une décision anodine: les œuvres sont apparues le weekend du 16 et 17 septembre, juste avant l'ouverture d'une exposition sur l'artiste new yorkais qui aura lieu jeudi 21.

Sur les murs du quartier de Barbican, où se trouve le centre culturel du même nom où aura lieu la rétrospective, Bansky a réalisé deux peintures murales. L'une se moque ouvertement de l'endroit où l'exposition prendra place. Des visiteurs font la queue devant une grande roue dont les nacelles ont été transformées en couronnes, très représentatives de l'œuvre "de rue" du peintre. "Une exposition ouvre au Barbican - un lieu qui normalement s'empresse d'effacer les graffitis", souligne Banksy.

 

Major new Basquiat show opens at the Barbican - a place that is normally very keen to clean any graffiti from its walls.

Une publication partagée par Banksy (@banksy) le

17 Sept. 2017 à 5h10 PDT

L'autre représente un épouvantail qui n'est pas sans rappeler celui de Basquiat dans Boy and Dog in a Johnnypump. Le grand objet noir se fait fouiller par des policiers. "Basquiat accueilli par la Metropolitan Police - une contribution (non officielle) à la prochaine exposition", a pris soin d'écrire le street artiste sur son compte Instagram. Pour Bansky, le jeune artiste noir aurait été fouillé s'il s'était rendu dans ce quartier huppé limitrophe de la City de Londres.

 

Une publication partagée par Banksy (@banksy) le

17 Sept. 2017 à 5h28 PDT

Jean-Michel Basquiat, souvent considéré comme un "prodige" et un pionnier de la culture underground est mort à l'âge de 27 ans. Il a succombé à une overdose en 1987 et a laissé derrière lui une œuvre colossale. Il est devenu l'artiste américain le plus cher de l'histoire en mai dernier: une de ses peintures, Untitled, a été vendue plus de 100 millions de dollars (plus de 83 millions d'euros).


Voir la version optimisée mobile de cet article