En tenue d'Eve

La "Joconde nue", considérée comme le double de Mona Lisa, pourrait aussi être l'œuvre de Vinci

La "Joconde nue" pourrait elle aussi être l'œuvre du maître italien. - ©Capture d'écran YouTube

Conservé depuis 1897 à Chantilly, le tableau de la "Joconde nue" pourrait également être l'œuvre de Léonard de Vinci. Réalisé au charbon de bois, ce dessin est donc actuellement en cours d'expertise à Paris afin de savoir si le peintre italien est bel et bien caché derrière cette toile.

La Joconde nue serait-elle l'œuvre de Leonard de Vinci? C'est la question à laquelle tentent de répondre de nombreux scientifiques en se penchant sur ce tableau conservé depuis 1897 à Chantilly (Oise) et considéré comme le double de la célèbre toile du peintre. En effet, de nombreuses similitudes existent entre les deux œuvres: cette femme au buste découvert a par exemple un visage similaire à celui de Mona Lisa, l'icône du musée du Louvre. Elle se tient également de trois-quarts et a elle aussi les mains croisées.

Seulement voilà: aucune preuve n'a jusqu'à présent permis d'identifier Vinci comme l'auteur de cette œuvre. Réalisé au charbon de bois, ce dessin est donc actuellement en cours d'expertise à Paris (au Centre de recherche et de restauration des Musées de France) afin de savoir si le peintre italien est bel et bien derrière cette oeuvre. Depuis un mois, de nombreux examens (ultraviolets, réflectographie infrarouge, lumière rasante, microfluorescence X) sont donc réalisés dans ce but précis.

Et les premiers résultats ont permis de déterminer la date à laquelle le dessin a été fait, entre 1485 et 1538, soit la période à laquelle a vécu Leonard de Vinci. Mais concernant l'identité de son auteur, le mystère reste entier: "Tout est ouvert. Elle relève d’une création éminemment léonardesque mais il n’est pas certain que Léonard de Vinci ait ajouté son coup de crayon. On n’est pas sûr que ce mystère-là soit totalement levé, même si on l’espère", a déclaré le conservateur du musée Condé, Mathieu Deldicque.

Pour rappel, le peintre italien, à l'origine de La Joconde, était gaucher, ce qui se traduit visiblement par des hachures sur les dessins. L'important est donc désormais de déterminer si la Joconde nue en contient: "le conservateur qui analyse pour nous cette œuvre est en train d'en chercher", a-t-il ajouté précisant que les analyses se poursuivront jusqu' 2019, la date du 500e anniversaire de Leonard de Vinci.


Voir la version optimisée mobile de cet article