Invitation au voyage

Le Grand Palais organise une grande rétrospective sur Paul Gauguin (diaporama)

L'exposition Gauguin, l'achimiste ouvre ses portes ce mercredi 11. - ©Réunion des musées nationaux-Grand Palais

''Gauguin, l'alchimiste'' est une grande rétrospective sur le peintre organisée au Grand Palais dès ce mercredi et jusqu'au 22 janvier prochain. L'exposition propose aux visiteurs de (re)découvrir les pièces maîtresses de l'artiste mais aussi des travaux moins connus.

''Gauguin, l'alchimiste'' est une rétrospective autour du peintre organisée au Grand Palais dès ce mercredi 11 et jusqu'au 22 janvier prochain. La grande exposition propose aux visiteurs de (re)découvrir plus de 200 œuvres du maître. Parmi elles, ses fameuses représentations des habitants des îles du Pacifique mais aussi des travaux beaucoup moins connus comme des céramiques ou des estampes.

Sur deux étages et de manière chronologique, les œuvres de Paul Gauguin sont exposées. L'artiste était à l'origine employé dans la marine marchande puis agent de change à Paris et sculptait et peignait pendant son temps libre. Ce n'est qu'après le krach boursier de 1882 qu'il se tournera définitivement vers l'art. Les premières pièces sont alors remplies de travaux étonnants par leur éloignement avec les œuvres connues du peintre.

Les céramiques côtoient alors les peintures impressionnistes et les natures mortes. Mais vite Paul Gauguin est pris de cette irrépressible envie de voyager et les salles suivantes sont consacrées à ses pérégrinations en Bretagne puis à Arles où il rejoindra Van Gogh en 1888.

Dès cette période les couleurs éclatantes si caractéristiques du peintre font leur apparition à l'image de la toile Dans les vagues. Au même moment il continue les gravures sur bois ou encore les estampes. Une salle de l'exposition s'attarde d'ailleurs sur ces dernières et dévoile les secrets de leur fabrication.

Arrive ensuite ce que les visiteurs attendent peut-être le plus: les voyages dans les tropiques. "Je vais aller à Tahiti et j'espère y finir mon existence. Je juge que mon art que vous aimez n'est qu'un germe et j'espère là-bas le cultiver pour moi-même à l'état primitif et sauvage'' écrivait l'artiste au peintre symboliste Odilon Redon. Ces œuvres les plus connues sont alors exposées Le Christ jaune, Manao tupapaù (L'esprit veille, en français) et Femmes de Tahiti sont présentées avec encore une fois des sculptures de bois et de grès ainsi qu'une reconstitution en hologramme de la "maison du jouir", telle qu'il avait baptisée sa maison-atelier située dans l'archipel des Marquises où il décédera en 1903.

 

> "Gauguin, l'alchimiste" (du 11 octobre au 22 janvier 2018)

> Grand Palais, 3 avenue du Général Eisenhower, 75008 Paris (métro Champs-Elysées-Clémenceau)

> Tarif: 14 euros (tarif réduit: 10 euros)

(Voir ci-dessous un diaporama de l'exposition):


Voir la version optimisée mobile de cet article