Nomination d'un juge d'instruction

Morandini: l'enquête pour harcèlement sexuel relancée

Une juge d’instruction a été désignée pour enquêter sur l'affaire des castings scabreux. - ©Geoffroy Van Der Hasselt/AFP

L’affaire Jean-Marc Morandini, accusé de harcèlement sexuel, est relancée. Une juge d’instruction a été désignée pour enquêter sur l'affaire des castings scabreux qui avait éclaté en 2017.

Une juge d'instruction parisienne, Céline Gaudillère, a été désignée début août 2018 pour mener l'enquête autour des accusations de harcèlement sexuel ouverte contre Jean-Marc Morandini rapporte ce vendredi 16 Le Parisien. Une première procédure ouverte en 2017 contre l'animateur avait été classée sans suite.

"Dans cette affaire, Jean-Marc Morandini est soupçonné d’avoir poussé de jeunes acteurs amateurs -ils sont aujourd’hui âgés de 21 à 27 ans- à s’exhiber nus et à tourner des scènes de masturbation pour le tournage de sa websérie, intitulée «les Faucons», fin 2015", rappelle le quotidien. Plusieurs comédiens en herbe affirmaient avoir été manipulés par le journaliste. Malgré cinq plaintes déposées, la première enquête avait été classée sans suite pour "infractions insuffisamment caractérisées". Néanmoins, l'avocat d'un des plaignants avait déposé une nouvelle plainte il y a un an et demi, avec "constitution de partie civile pour obtenir la désignation d'un juge d'instruction".

S'il a fallu tout ce temps entre le dépôt de cette nouvelle plainte et la désignation d'une juge d'instruction, c'est en raison, selon le conseil, des sommes exigées par la justice: 4.000 euros de consignation par partie civile, finalement réduite à 500 euros par individu, soulignant les faibles moyens financiers des victimes.

"Maintenant qu’une juge a été désignée, je vais pouvoir formuler des demandes d’actes, ce que je ne pouvais pas lors de l’enquête qui a été classée par le parquet de Paris", a expliqué réagit maître Thierry Vallat au journal. Et d'ajouter: "Il y aura, bien sûr, la confrontation entre M. Morandini et mes clients mais aussi des expertises informatiques à mener, notamment pour savoir qui se cachait derrière la fameuse Catherine Leclerc, la directrice de casting à l’identité usurpée. Ce point n’a jamais été vérifié".

Lire - Nouvelle plainte pour harcèlement sexuel déposé contre Jean-Marc Morandini

A  noter que Jean-Marc Morandini est toujours visé par une deuxième enquête dans laquelle il est mis en cause pour "corruption de mineur aggravée", ce qui lui a valu une mise en examen ainsi qu'un placement sous contrôle judiciaire. 

Sur le même sujet:

Affaire Morandini: pour Christophe Hondelatte, l'animateur est "un immense pervers" et "un gros dégueulasse"

Morandini: l'enquête pour "harcèlement sexuel" classée sans suite

L'animateur Morandini mis en examen pour "corruption de mineurs aggravée"


Voir la version optimisée mobile de cet article