Vamos a la playa

"Baywatch – Alerte à Malibu": sirènes sexy et beaux gosses musclés (vidéo)

En rouge ou en bleu, une ou deux-pièces, short ou maillot de bain: les vêtements de travail des nageurs-sauveteurs (Dwayne Johnson, Ilfenesh Hadera, Kelly Rohrbach, de gauche à droite) sont variés. - ©Paramount Pictures

Hollywood étant devenue une usine à remakes, voici sur les écrans l'adaptation de la série télévisée "Alerte à Malibu", qui dura 11 saisons de 1989 à 2001. Les naïades en maillot de bain rouge sont toujours là et Dwayne Johnson, ancien catcheur, y reprend le rôle tenu jadis par David Hasselhoff.

C'est l'été, il fait chaud, et Baywatch - Alerte à Malibu va encore faire monter la température: dans sa grande entreprise de recyclage, Hollywood présente (ce mercredi 21 sur les écrans français) l'adaptation au cinéma de la célèbre série télévisée sexy des années 90 qui a rendu célèbres Pamela Anderson et David Hasselhoff.

En maillot de bain rouge, les sirènes à forte poitrine et les mâles bodybuildés de l'équipe de sauveteurs en mer de la plage de Malibu veillent sur les baigneurs. A leur tête, Mitch Buchannon (Dwayne Johnson), l'homme aux 500 sauvetages, héros local, fait passer les épreuves pour accueillir trois nouveaux stagiaires.

Parmi ceux-ci, Matt Brody (Zac Efron), nageur deux fois médaillé d'or olympique mais tombé de son piédestal, accumule les bévues et a du mal à obéir aux ordres. Il va bien falloir, pourtant, car l'équipe ne se contente pas de surveiller la plage et de porter secours aux vacanciers: Mitch a décidé d'enquêter sur les magouilles politico-immobilières, sur fond de trafic de drogue, qui menacent les environs.

Outre Mitch et Matt, il y a Ronnie (Jon Bass), un geek timide et libidineux qui n'a pas le physique des nageurs mais déborde de volonté, et trois filles: Stephanie (Ilfenesh Hadera), bras droit de Mitch; CJ (Kelly Rohrbach), la plus dynamique du groupe, dont Ronnie est amoureux fou; et Summer (Alexandra Daddario), la petite nouvelle, qui a tapé dans l'œil de Matt. Voici donc ces six maîtres-nageurs plongés dans les eaux troubles d'une sombre affaire policière…

baywatch-affiche-paramount-francesoir.jpg

Ce contenu n'est pas compatible AMP. Cliquez-ici pour accéder au site mobile

"En général, les gens connaissent les éléments de base: David Hasselhoff, Pamela Anderson qui courent au ralenti le long de la plage; mais au-delà de ça, je me suis dit que c’était une occasion parfaite de donner une image nouvelle à la série", explique, un peu prétentieux, le réalisateur du film, Seth Gordon, dont les trois premiers longs métrages n'ont pas marqué l'histoire du cinéma: Tout… sauf en famille (2008), Comment tuer son boss? (2011) et Arnaque à la carte (2013).

Baywatch – Alerte à Malibu n'entrera pas non plus dans la course aux Oscars: cette adaptation est plutôt décevante, oscillant entre gags potaches en dessous de la ceinture (genre American Pie) dans les scènes sur la plage et suspense policier inconsistant et inepte dans les séquences où l'équipe enquête.

Le film ne fera donc pas oublier la série. Pourtant les filles sont toujours canons, on ferait volontiers semblant de se noyer pour les appeler au secours, et leur maillot de bain rouge reste légendaire (mais avec fermeture éclair, la nouveauté!). De son côté le duo de garçons musclés (sans le geek grassouillet) tire la couverture à lui, la vraie vedette du film étant Dwayne Johnson, souriant et solide, dont les dialogues sont truffés d'humour au début –avant que cela disparaisse peu à peu, hélas.

Mais on ne vas pas jeter le bébé avec l'eau du bain (de mer): si le film est globalement raté et poussif, entre deux gags lourds on y rit parfois de bon cœur, on a droit à une furtive apparition des deux acteurs légendaires de la série télé, David Hasselhoff, 64 ans, et Pamela Anderson, 49 ans, et à un bêtisier rigolo lors du générique de fin.

Bref, on ne se prend pas la tête, et le film lui-même ne se prend pas au sérieux et joue souvent la carte de la parodie. "Je pense que tout le monde, et en particulier en ce moment, après cette année particulièrement riche en émotions, a besoin de rire un peu", estime Seth Gordon. "J’espère que le film sera l’occasion pour les spectateurs de déconnecter un peu et de passer un bon moment. C’est le but recherché". Il est vrai que quand on va à la plage, on emporte plutôt Marc Levy ou Guillaume Musso que Proust ou Dostoïevski.

(Voir ci-dessous la bande-annonce du film et un diaporama des principales actrices de la série télévisée et du film):


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr