Road-movie animé

"En route!": un dessin animé de science-fiction très inventif (VIDEO)

Une ado délurée et un extraterrestre sympa (et le chat) sont les héros du film. - ©20th Century Fox

Le dessin animé "En route!", produit par les studios DreamWorks, sort ce mercredi 15 avril sur les écrans français. Il raconte avec humour et originalité le périple, entre New York et l'Australie, d'une adolescente débrouillarde et d'un gentil extraterrestre.

Dans la pléthore de dessins animés des grands studios américains qui sortent régulièrement, en voici un particulièrement inventif, qui mélange les genres et va puiser dans la science-fiction, l'humour, le film familial et le road-movie: En route!

C'est "le premier road-movie comique et post-apocalyptique en animation de l'histoire du cinéma!", se vante ironiquement son réalisateur, Tim Johnson, coréalisateur en 1998 de Fourmiz, le tout premier dessin animé des studios DreamWorks qui, depuis, ont produit les Shrek, Kung Fu Panda, Madagascar et autres Dragons.

Les Boovs, petits extraterrestres rondouillards et mauves (mais qui changent de couleur selon leur humeur), plus naïfs que méchants, un peu Minions sur les bords, sont poursuivis par les Gorgs, leurs ennemis jurés dans les espaces intergalactiques. Ils décident de s'installer sur Terre pour y trouver refuge.

Ils débarquent donc en nombre, et évacuent des grandes villes (genre: New York) les humains qui les peuplent, et les parquent dans des endroits déserts de la planète (genre: l'Australie), qu'ils aménagent spécialement pour eux.

L'un d'eux, timide et charmant, trop gentil, s'appelle Oh. Parce que, chaque fois qu'ils le voient débarquer, les autres Boovs s'exclament "Oh..." avec lassitude et agacement, et le laissent souvent à l'écart. Il semble ne pas s'en offusquer mais la solitude lui pèse un peu.

Quand Oh rencontre fortuitement Tif, une jeune adolescente qui s'est cachée chez elle et a échappé à la déportation massive des autres humains, ça se passe plutôt mal. Mais ça va vite s'arranger. Tif --qui, elle aussi, se sent parfois différente des autres-- veut retrouver sa mère, emmenée par les Boovs à l'autre bout du monde. Et Oh va l'aider dans ce long voyage. D'autant qu'il a commis une grosse gaffe informatique qui risque de lancer les Gorgs aux trousses des Boovs...

Le film, tiré d'un livre pour enfants (The True Meaning of Smekday, d'Adam Rex, paru en 2007), est une petite merveille d'humour et d'idées originales, dans la manière dont les personnages se déplacent (dans des bulles), communiquent, s'organisent, inventent de nouveaux environnements. Tout cela est parfois très poétique, étonnant, original, au-delà des traditionnelles valeurs de tolérance, d'amitié, d'amour familial, d'humour à deux niveaux adultes/enfants, et autres balises obligatoires de tout dessin animé actuel qui se respecte.

On voyage de New York à l'Australie en passant par Paris et la Chine, les lois de la pesanteur et la Tour Eiffel passent un sale quart d'heure, les dialogues sont drôles (seul regret: la jeune Tif parle trop souvent comme une adulte un peu intello), il y a des gags visuels d'une seconde, le personnage de Oh attire irrésistiblement la sympathie, et il y a un chat adorable. Et, vous savez quoi? Ça se finit bien.

(Voir ci-dessous la bande-annonce du film):

 


Voir la version optimisée mobile de cet article