Anniversaire

Jane Fonda: 80 bougies pour la Barbarella sexy des sixties (diaporama)

Jane Fonda dans "Un dimanche à New York" (1963), de Peter Tewksbury. - ©DR

Elle fut la Barbarella sexy (et l'épouse) de Roger Vadim dans les années 60, mais aussi une militante pacifiste et féministe, et une actrice récompensée de deux Oscars. Jane Fonda fête ses 80 ans ce jeudi.

Barbarella est en pleine forme. À 80 ans (elle est née le 21 décembre 1937), Jane Fonda se sent bien dans sa peau et fait toujours l'actualité.

Elle a récemment fêté son anniversaire avec quelques jours d'avance en participant à une soirée caritative baptisée "Huit décennies de Jane", organisée par son association GCAPP (Georgia Campaign for Adolescent Power and Potential) et qui a récolté ce soir-là 1,3 million de dollars (à lire ici).

Elle est toujours l'une des égéries de L'Oréal. Elle a un site internet sur lequel elle vend des mugs, des T-shirts et des DVD de ses séances de gym tournées dans les années 80 et 90. Après une pause d'une quinzaine d'années dans sa carrière au début des années 90, on la voit à nouveau à l'écran: elle est la vedette de la série de Netflix Grace et Frankie aux côtés de Lily Tomlin et a partagé récemment avec Robert Redford l'affiche du film Nos âmes la nuit, également diffusé sur Netflix.

Et, bien sûr, cette féministe et pacifiste militante, qui a manifesté contre la guerre du Vietnam et contre l'intervention américaine en Irak, s'est exprimée sur la récente affaire Weinstein, se félicitant qu'on parle enfin des agressions sexuelles commises contre les femmes dans les milieux du cinéma américain (à lire ici).

Lire aussi: Jane Fonda abusée sexuellement lorsqu'elle était enfant

Fille d'Henry Fonda, l'actrice s'était fait connaître du public français dans les années 60 en épousant le réalisateur Roger Vadim, avec lequel elle tourna La ronde (1964), La curée (1966) et surtout Barbarella (1968), qui se présentait à l'époque comme "le premier film d'éros-fiction": elle y  joue une aventurière de l'espace sexuellement très libérée, dans un futur lointain, qui effectue un strip-tease en apesanteur et se retrouve prisonnière d'une machine à orgasme.

De son mariage avec Vadim (de 1965 à 1973), Jane Fonda aura une fille, Vanessa. Elle sera mariée ensuite de 1973 à 1990 au sénateur démocrate Tom Hayden (ils eurent un fils, Troy, et une fille adoptive, Mary Luana) et de 1991 à 2001 au magnat de la presse Ted Turner. Et en janvier 2017, elle a rompu avec Richard Perry, le producteur de musique qui partageait sa vie depuis huit ans.

Elle a tourné avec les plus grands réalisateurs mais sa filmographie comporte peu de grands films (La poursuite impitoyable, On achève bien les chevaux, Julia, Le cavalier électrique, La maison du lac), ce qui ne l'a pas empêchée d'avoir sept nominations aux Oscars entre 1969 et 1986 et de remporter deux fois la statuette de meilleure actrice: en 1972 pour Klute, d'Alan J. Pakula, et en 1979 pour Le retour, de Hal Ashby.

Parmi les autres distinctions qu'elle a obtenues, le Festival de Cannes lui a décerné en mai 2007, fait rare, une Palme d'or pour l'ensemble de sa carrière (à lire ici). Un journaliste français raconte à ce propos une anecdote, juste avant le dîner de cette soirée d'hommage dans le grand salon de l'hôtel Carlton. Convié à cette soirée, le journaliste, accompagné d'une collègue américaine, arrive deux minutes en avance et, se dirigeant vers le bar, demande une flûte de champagne avec du jus d'orange. "Ah bon, tu mélanges champagne et jus d'orange? Je croyais que le champagne était sacré, pour vous les Français", dit la jeune journaliste américaine, devant le barman. "Eh oui Madame, ce cocktail s'appelle un mimosa", lui explique le barman.

Deux minutes après, Jane Fonda arrive à l'heure, comme les vraies stars. Elle salue les organisateurs, se dirige vers le bar et, dans un français impeccable, demande au barman: "Un mimosa, s'il vous plaît". Le journaliste français –qui ignorait tout des goûts de la star en matière de cocktails– raconte que c'est l'un des meilleurs souvenirs des 20 Festivals de Cannes qu'il a couverts…

(Voir ci-dessous un diaporama sur Jane Fonda):


Voir la version optimisée mobile de cet article