Spartacus a 100 ans

Kirk Douglas, le centenaire d'Hollywood (DIAPORAMA + VIDEO)

Kirk Douglas en 1963. - ©DR/Wikimedia Commons

Il a 100 ans. Né le 9 décembre 1916, Kirk Douglas entre dans le cercle très fermé des centenaires d'Hollywood. L'interprète de "Spartacus" et père de Michael Douglas est toujours en bonne forme.

La planète compte un centenaire de plus, et pas le moins connu: Kirk Douglas, né le 9 décembre 1916, a toujours bon pied bon œil. "Il va bien, il est en très bonne forme, il a son déambulateur avec des roulettes. Il vole presque, il fait un angle à 45 degrés tout le temps et il bouge bien", a raconté il y a quelques jours son fils Michael Douglas, en préparant sa soirée d'anniversaire.

La dernière apparition de l'interprète de Spartacus, à la fossette légendaire sur le menton, date du 1er octobre dernier lors d'une soirée caritative à Los Angeles, en compagnie de sa femme Anne, 97 ans, et de son fils Michael Douglas, 72 ans. Rescapé d'un accident d'hélicoptère en 1991 et d'une attaque cardiaque en 1996, il est plutôt en bonne forme pour son âge, malgré des difficultés à se déplacer et une élocution moins aisée.

De son vrai nom Issur Daniélovitch Demsky, fils d'immigrants juifs de Biélorussie, Kirk Douglas est né le 9 décembre 1916 à Amsterdam dans l'Etat de New York, 4e enfant d'une famille de 7. Il s'est marié deux fois: avec l'actrice américano-britannique Diana Hill, de 1943 à 1951, avec qui il a eu deux fils (dont Michael Douglas en 1944); et en 1954 avec la productrice belge Anne Buydens, qui lui a également donné deux fils et est toujours à ses côtés après 62 ans de mariage.

Dans sa carrière cinématographique débutée en 1946, Kirk Douglas a connu la gloire dans les années 1950 et 1960, et a tourné avec les plus grands noms d'Hollywood: Stanley Kubrick, Vincente Minnelli, John Huston, Howard Hawks, Otto Preminger, Joseph Mankiewicz, Elia Kazan, Billy Wilder, William Wyler, Henry Hathaway, Richard Fleischer, King Vidor, Elia Kazan, Stanley Donen, Brian De Palma, etc.

Parmi ses quelque 80 rôles, on retiendra, outre Spartacus, des films devenus des classiques du cinéma comme 20.000 lieues sous les mers, Les Vikings, La captive aux yeux clairs, Règlement de comptes à OK Corral, Le dernier train de Gun Hill, Les sentiers de la gloire, Les ensorcelés, Sept jours en mai, La vie passionnée de Vincent van Gogh, Paris brûle-t-il?, L'arrangement, etc..

Il a été nommé trois fois à l'Oscar du meilleur acteur dans les années 50 mais n'a jamais reçu la statuette dorée, un oubli réparé par un Oscar d'honneur en 1996, pour ses 90 ans et ses 60 ans de carrière. La France –"mon second pays", disait-il– lui a aussi rendu hommage à de nombreuses reprises, avec notamment un César d'honneur en 1980.

Aujourd'hui l'alerte centenaire s'intéresse toujours au monde qui l'entoure. Partisan du Parti démocrate toute sa vie, il a, dans une tribune publiée par le Huffington Post le 19 septembre dernier, pris position contre Donald Trump dans la campagne présidentielle américaine, le comparant notamment à Hitler. "Jusqu'à maintenant je pensais avoir tout vu. Mais c'est la première fois que je suis témoin de ce genre de campagne de peur lancée par un candidat à la présidentielle américaine", affirmait-il.

"J'ai vécu une longue et belle vie. Je ne serai pas ici pour en voir les conséquences si ce mal prend racines dans notre pays. Mais vos enfants et les miens si. Et leurs enfants. Et les enfants de leurs enfants", ajoutait-il. "Nous aspirons tous à rester libres. Nous nous battons pour ça dans ce pays. J'ai toujours été profondément fier d'être américain. Jusqu'à ma mort, je prie pour que ça ne change pas. Dans notre démocratie, la décision de rester libre est entre nos mains".

(Voir ci-dessous la bande-annonce de Spartacus en 1960 et un diaporama sur Kirk Douglas):


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr