Touche pas à mes potes

"Le talent de mes amis": Alex Lutz, les copains d'abord (VIDEO)

Bruno Sanches et Alex Lutz, loin de Catherine et Liliane. - ©StudioCanal

Pour son premier film comme réalisateur, "Le talent de mes amis" (ce mercredi 6 mai sur les écrans), l'humoriste Alex Lutz parle de ses copains d'enfance. Mais aussi de la vie en général, de la réussite professionnelle, du couple et de l'amour.

Les téléspectateurs les voient quelques minutes tous les jours au Petit Journal de Canal+, déguisés en Catherine et Liliane hilarantes qui commentent l'actualité. Alex Lutz et Bruno Sanches sont les héros du premier film du premier nommé, Le talent de mes amis, une comédie douce-amère sur l'amitié, l'ambition, la vie professionnelle et la vie privée, le destin, et toutes ces sortes de choses…

Alex (Alex Lutz) et Jeff (Bruno Sanches), collègues de bureau dans une grande compagnie d'assurances, sont les meilleurs amis du monde depuis le lycée. Avec leurs femmes respectives (Anne Marivin et Audrey Lamy), ils mènent une petite vie tranquille, sans grande ambition, avec l'amitié comme principe de base.

Quand Thibault (Tom Dingler), conférencier et spécialiste en développement personnel, débarque dans leur vie, le duo d'amis va voir cette belle amitié mise à l'épreuve. Car Thibault, beau et brillant, est aussi un ami d'enfance d'Alex, que sa réussite professionnelle impressionne.

Alex, à son contact, décide de réaliser ses rêves et de tenir leur promesse commune faite dans la cour de l'école quand ils étaient enfants: réussir leur vie. Pour Jeff et pour la femme d'Alex, ce changement ne se fera pas sans douleur…

Humoriste (il est en ce moment en tournée, après l'Olympia et le Châtelet et avant Bobino en octobre), comédien, auteur de sketches, Alex Lutz avait, pour son premier film comme réalisateur, "l’envie de raconter une histoire de potes". Il connaît Bruno Sanches depuis 10 ans, bien avant leur duo Catherine et Liliane lancé en 2011, et Tom Dingler (le fils de Cookie Dingler, le chanteur du tube Femme libérée en 1984) est effectivement un ami de lycée, qui l'a accompagné dans sa vie professionnelle depuis des années (il met en scène son dernier one-man-show).

"Avant ce long métrage, on a fait pas mal de choses tous les trois, avec Bruno et Tom", explique Alex Lutz. Pour ce film, "tout est parti d’un des sketches qui avait pour titre Jalouse et dans lequel Tom jouait un autre collègue dont je devenais instantanément le meilleur pote, au grand dam de mon ami de toujours, interprété par Bruno. Un sketch né de ce qui nous arrive souvent dans la vie et qui nous amuse: cette jalousie qui naît chez le troisième quand les deux autres font un truc de leur côté".

Mais le scénario du film ne s'arrête pas là, l'acteur-réalisateur parle de la réussite professionnelle, de la vie privée, du couple et de l'amour: "le sujet dépasse de loin la simple jalousie. À travers cette histoire, j’étais tout particulièrement intéressé par l’idée de traiter de la question de la réussite. De ce qu’elle représente aujourd’hui. De ce qu’est le talent".

C'est un mélange de comédie et de réflexion, de gags et de dialogues sérieux: c'est pourquoi le film est inégal, mal maîtrisé, agaçant et approximatif. Mais aussi souvent hilarant, émouvant et sincère, intéressant par ses rôles féminins qui ne sont pas bâclés. Et aussi attachant par ses scènes les plus réussies et qui ne sont pas forcément les plus drôles: une longue dispute entre Alex Lutz et Anne Marivin à propos de maternité, une scène de séduction où il imite le pas d'un cheval, une danse collective devant l'entrée de la compagnie d'assurances, Alex Lutz et Bruno Sanches qui se font tout petits après une grosse bêtise, ou ces quelques apparitions de Jeanne Moreau dans le rôle de la grand-mère de Tom Dingler.

(Voir ci-dessous la bande-annonce du film):

 


Voir la version optimisée mobile de cet article