Histoire du cinéma

Les César: 40 ans de grands moments (DIAPORAMA)

La première cérémonie des César a eu lieu le 3 avril 1976. - ©Charly Triballeau/AFP

Ce dimanche 3 avril marque le 40ème anniversaire de la cérémonie des César. Quatre décennies de récompenses pour le cinéma et qui ont donné lieu à des moments inoubliables, d'émotion, de rire et d'hommages.

En 40 ans, les César ont vu défiler les plus grands noms du cinéma français et international. Ils ont généré des instants restés dans les annales du septième art mais aussi de la télévision. La première Nuit des César a eu lieu le 3 avril 1976. Elle a notamment vu le couronnement de Romy Schneider, meilleure actrice dans L'Important c'est d'aimer d'Andrzej Żuławski, et de Philippe Noiret meilleur acteur dans Le vieux fusil de Robert Enrico.

Les César ont traditionnellement été aussi l'occasion de saluer les  grands acteurs. Dès la seconde édition en 1977, Lino Ventura a rendu un vibrant hommage à son "exemple", son "maître" et "ami", Jean Gabin à qui il dédiera la cérémonie.

Plus de trente ans plus tard, en 2008, la cérémonie sera à nouveau l'occasion de voir un monstre sacré en saluer un autre avec émotion. Alain Delon accepte alors de venir rendre hommage à son ancien amour Romy Schneider qui aurait eu 70 ans cette année-là.

Les stars étrangères, souvent américaines, sont également venues recevoir des César d'honneur pour toute une carrière. Ont notamment été ainsi récompensés Sean Penn, Harrison Ford, Meryl Streep, Clint Eastwood, Michael Douglas (deux fois) ou encore Kate Winslet, dont la présence sera l'occasion d'un hilarant sketch de la part de Laurent Lafitte en 2012.

L'humour reste également l'une des marques de fabrique de la cérémonie. Le discours de Coluche, meilleur acteur en 1984 pour Tchao Pantin de Claude Berri, restera dans les annales. Jamel Debbouze fera aussi forte impression en 1999 aux côtés de la plantureuse Adriana Karembeu. Et, plus récemment, un des moments les plus drôles sera le sketch de François Damiens en 2011, faisant mine de s'offusquer de l'absence de récompenses du film L'arnacoeur, gros succès de 2010, dans un numéro brillamment mené avec le présentateur Antoine de Caunes au moment de remettre le César du meilleur court-métrage ("Je vais le faire, Antoine. Toi tu es payé, moi pas, hein...").

Mais le moment le plus involontairement drôle de la remise des César restera sans doute l'énorme boulette de Vanessa Paradis, qui annoncera, en 1991, le César du meilleur espoir féminin pour Judith Godrèche (La désanchantée) au lieu de la vraie gagnante, Judith Henry (La discrète).

L'émotion sera aussi au rendez-vous pour la plupart des récompensés. On retiendra notamment en 1986 Charlotte Gainsbourg à peine capable de parler après son César pour L'effrontée, ou encore les larmes d'Annie Girardot, meilleur second rôle dans Les Misérables en 1996 après une longue absence -sans conteste LE plus grand moment d'émotion de ces 40 années de César.

La plus souvent confrontée à cette émotion sera Isabelle Adjani, seule artiste à avoir reçu cinq fois le César de la meilleure actrice (Possession, L'été meurtrier, Camille Claudel, La Reine Margot et La journée de la jupe).

En 2014, Guillaume Gallienne s'approchera de ce record, avec plusieurs casquettes mais en une seule fois avec son premier film Les garçons et Guillaume, à table! qui recevra cinq récompenses dont quatre au nom de l'acteur-réalisateur.

Un résultat cependant loin du record absolu de 10 César, atteint à la fois par Le dernier métro de François Truffaut en 1981, puis par Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau en 1990. Les deux films amèneront Gérard Dpardieu au titre de meilleur acteur, ses seuls César malgré 17 nominations.

(Voir ci-dessous le diaporama des meilleurs moments des César).


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr