Sortie ciné

"Mission: Impossible – Fallout": Tom Cruise ne vieillit pas (la critique garantie sans spoiler)

En fin de film, l'agent Ethan Hunt (Tom Cruise) escalade une falaise à mains nues. - ©Paramount Pictures

CRITIQUE – Tom Cruise incarne pour la 6e fois l'agent spécial Ethan Hunt dans "Mission: Impossible – Fallout", qui sort ce mercredi. A 56 ans, il est toujours aussi en forme, pour des scènes d'action et des cascades spectaculaires.

SORTIE CINÉ – "Ce sera terminé quand on le décidera", dit-il dans le film. Eh bien ce n'est pas terminé: Tom Cruise reprend pour la 6e fois le rôle d'Ethan Hunt dans Mission: Impossible – Fallout, qui sort ce mercredi 1er août sur les écrans français, cinq jours après sa sortie américaine.

Après un pré-générique ingénieux dans lequel ils subissent un échec à Berlin, Ethan Hunt et ses deux compères Luther (Ving Rhames, présent depuis le premier volet sorti en 1996) et Benji (Simon Pegg, dont c'est la troisième apparition) reçoivent comme mission de retrouver une valise de plutonium que convoite un terroriste anarchiste, capturé deux ans plus tôt et qui, de sa prison et grâce à des adeptes partout dans le monde, combat les gouvernements à coups d'attentats, d'attaques bactériologiques, d'explosions et d'assassinats.

C'est le nouveau chef de l'IMF (Impossible Mission Force), Alan Huntley (Alec Baldwin), qui donne le feu vert à la mission, contre la volonté de celle qui l'a remplacé à la tête de la CIA, Erika Sloane (Angela Bassett). Celle-ci n'accepte qu'à condition que soit présent son meilleur tueur, August Walker (Henry Cavill, le dernier Superman en date depuis 2013).

Lire aussi – Henry Cavill a "peur d'être pris pour un violeur"

Il y a, outre Erika Sloane, d'autres personnages féminins dans cette histoire à rebondissements: la mystérieuse et sexy "Veuve blanche" (Vanessa Kirby), qui joue les intermédiaires entre les bons et les méchants; Ilsa Faust (Rebecca Ferguson), ancien agent du MI6 britannique qui est du côté d'Ethan Hunt depuis l'épisode précédent mais a des réactions ambiguës; et, oui, on voit son nom au générique: Michelle Monaghan qui fait son retour dans le rôle de Julia, l'ex-femme d'Ethan Hunt. Pourquoi, comment? Vous ne comptez pas sur FranceSoir pour vous spoiler la surprise, non?...

film-mission-impossible-6-fallout-affiche-paramount-francesoir.jpg

Ce contenu n'est pas compatible AMP. Cliquez-ici pour accéder au site mobile

"Ethan a toujours eu quelque chose d’un peu mystérieux. Cette fois, je souhaitais accorder plus de place à sa psychologie et à ses relations avec les autres. Le titre, Fallout, ne fait pas seulement référence aux retombées radioactives: il s’agit aussi des conséquences de toutes ses bonnes intentions. Il se retrouve aujourd’hui dans une situation qui échappe à son contrôle et il sait qu’il doit en passer par là, même s’il a bien conscience d’être manipulé", explique le réalisateur Christopher McQuarrie, déjà aux commandes en 2015 du précédent Mission Impossible, sous-titré Rogue Nation.

C'est la première fois, depuis le début de la saga au cinéma, que deux épisodes successifs sont confiés au même réalisateur: les précédents avaient été réalisés par Brian de Palma (1996), John Woo (2000), J.J. Abrams (2006) et Brad Bird (Protocole Fantôme, 2011).

Christopher McQuarrie, Oscar 1996 du meilleur scénario pour Usual Suspects, avait dirigé Tom Cruise pour la première fois en 2012 dans Jack Reacher, et l'acteur lui a demandé de réaliser ce Mission Impossible-6: "L’un des traits caractéristiques de la saga est que chaque opus est signé par un réalisateur différent", souligne le réalisateur. "Lorsque Tom m’a demandé de revenir pour ce volet, j’ai accepté à la condition de pouvoir respecter cette tradition en adoptant une esthétique radicalement nouvelle par rapport au film précédent. Ce que je veux, c’est qu’en regardant Rogue Nation et Fallout, on ait l’impression qu’ils ont été réalisés par deux personnes différentes".

Lire la critique – Mission: Impossible – Rogue Nation: Tom Cruise en pleine forme (vidéo)

Ce n'est pas tout à fait le cas puisqu'on retrouve pas mal des personnages du film précédent, même si ici les histoires plus intimes et plus personnelles prennent un peu plus de place: Ethan Hunt n'arrête pas de dire "désolé" pendant tout le film, il se pose des questions existentielles (doit-il sauver ses amis et sa famille, ou les millions de gens menacés par les forces destructrices qu’il doit affronter?) et, oui, il revoit son ex-femme Julia…

Mais Tom Cruise, 56 ans, ne vieillit pas, et a donné de sa personnes aux nombreuses cascades, dont une bonne partie ont été tournées à Paris: atterrissage en parachute sur la verrière du Grand Palais après une chute libre de 7.500m (voir ici la cascade filmée par la Paramount), poursuite à moto avenue de l'Opéra et autour de l'Arc de Triomphe (à contresens, bien sûr), course de voitures sous le toit du métro aérien, fuite en Zodiac sur la Seine… Tom Cruise pique aussi un sprint et saute d'un immeuble à l'autre à Londres (il s'y est cassé la cheville), s'accroche à une corde pendant d'un hélicoptère qui décolle et dont il finit par prendre le contrôle, escalade à mains nues les parois d'une falaise au Cachemire (scène tournée en Nouvelle-Zélande)…

Ce n'est peut-être pas le meilleur Mission: Impossible (le n°4, Protocole Fantôme, reste au-dessus du lot), mais toute la panoplie est là: bagarres au corps à corps, revanche et trahison(s), traîtres insoupçonnés et alliés surprises (comme dans les Jason Bourne), agents doubles voire triples (on a parfois du mal à suivre), rebondissements et masques qui tombent (au propre comme au figuré), bombes déclenchées avec un compte à rebours (comme dans les James Bond).

Et, entre deux notes adaptées du fameux thème musical de Lalo Schifrin créé pour la série télé des années 60/70 (à réécouter ici), les scènes d'action se succèdent à un rythme fou et sont à couper le souffle, notamment une phénoménale bataille d'hélicoptères en fin de film.


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr