To Be Or Not To Be

Mort de Shakespeare: les 16 meilleures adaptations au cinéma (DIAPORAMA + VIDEO)

Laurence Olivier, réalisateur et interprète de "Hamlet" en 1948. - ©Rank

William Shakespeare est mort il y a 400 ans: le 23 avril 1616 selon le calendrier julien de l'époque, le 3 mai 1616 selon notre calendrier grégorien actuel. Ses pièces ont été adaptées des dizaines de fois au cinéma, et continuent de l'être.

Les Français ont Molière, les Anglais ont Shakespeare. Le poète et dramaturge de Stratford-upon-Avon est mort il y a exactement 400 ans, le 23 avril 1616, à l'âge de 52 ans.

Une date pas tout à fait exacte puisqu'il s'agit du 23 avril du calendrier julien. Si l'on se réfère au calendrier grégorien qui lui a succédé à la fin du XVIe siècle et est aujourd'hui en vigueur dans les pays occidentaux, le 400e anniversaire de la mort de William Shakespeare est le 3 mai.

Quoi qu'il en soit, le dramaturge anglais a été l'un des auteurs les plus adaptés au cinéma, avec plus de 250 films tirés de ses pièces. Macbeth et Hamlet arrivent en tête, devant Othello et Roméo et Juliette. Laurence Olivier, Orson Welles, Franco Zeffirelli et, plus près de nous Kenneth Branagh ont été les réalisateurs les plus assidus, avec plusieurs films adaptés de Shakespeare.

Voici une sélection non exhaustive des 16 adaptations les plus marquantes de Shakespeare au cinéma.

> Hamlet (1948), de Laurence Olivier.

Avec Laurence Olivier, Eileen Herlie, Basil Sydney. L'une des toutes premières adaptations de la plus célèbre pièce de Shakespeare, par l'un de ses plus fidèles disciples, Laurence Olivier, qui interprète lui-même le rôle principal et remporte à la fois l'Oscar du meilleur réalisateur et celui du meilleur acteur.

> Macbeth (1948), d'Orson Welles.

Avec Orson Welles, Jeanette Nolan, Dan O'Herlihy. Un autre géant du cinéma, Orson Welles, ne veut pas laisser le monopole de Shakespeare à Laurence Olivier. La même année, il réalise et interprète donc Macbeth.

> Othello (1952), d'Orson Welles.

Avec Orson Welles, Michael McLiammoir, Robert Coote. Quatre ans après Macbeth, Orson Welles réalise (et interprète) sa deuxième adaptation de Shakespeare, Othello, qui obtient la Palme d'or (qui, à l'époque, se nommait "Grand Prix") au Festival de Cannes.

> Jules César (1953), de Joseph L. Mankiewicz.

Avec Marlon Brando, James Mason, John Gielgud. Dans ce film de Joseph L. Mankiewicz, c'est un jeune Marlon Brando de 29 ans, en début de carrière (entre L'équipée sauvage et Sur les quais), qui interprète Marc Antoine, fidèle de César (joué par Louis Calhern), alors que Brutus est incarné par James Mason.

> Richard III (1955), de Laurence Olivier.

Avec Laurence Olivier, Cedric Hardwicke, Ralph Richardson. La dernière des trois adaptations shakespeariennes réalisées (et interprétées) par Laurence Olivier, après Henri-V en 1944 et Hamlet en 1948.

> West Side Story (1962), de Robert Wise et Jerome Robbins

Avec Natalie Wood, Richard Beymer, George Chakiris. La plus célèbre comédie musicale de l'histoire du cinéma est inspirée de Roméo et Juliette: ici l'histoire est transposée dans le New York des années 50, où les gangs rivaux des Jets (Polonais, Irlandais, Italiens) et des Sharks (Porto-Ricains) remplacent les familles Montaigu et Capulet de Roméo et de Juliette.

> Falstaff (1965), d'Orson Welles.

Avec Orson Welles, John Gielgud, Jeanne Moreau. Comme pour Laurence Olivier, la troisième et dernière adaptation de Shakespeare réalisée et interprétée par Orson Welles (après Macbeth en 1948 et Othello en 1952), et sans doute l'un de ses films les plus brillants.

> La mégère apprivoisée (1967), de Franco Zeffirelli.

Avec Elizabeth Taylor, Richard Burton, Cyril Cusack. Le couple (à la ville comme à l'écran) formé par Liz Taylor et Richard Burton éclabousse de son énergie ce film, un des premiers du réalisateur italien, qui se plongera à nouveau dans Shakespeare au cours de sa carrière.

> Roméo et Juliette (1968), de Franco Zeffirelli.

Avec Leonard Whiting, Olivia Hussey, Michael York. Un an plus tard, Zeffirelli adapte à nouveau Shakespeare avec la plus célèbre histoire d'amour de l'histoire, interprétée cette fois par deux jeunes acteurs inconnus, Leonard Whiting et Olivia Hussey.

> Ran (1985), d'Akira Kurosawa.

Avec Tatsuya Nakadai, Nezu Jinpachi, Masayuki Yui. Dans le Japon du XVIe siècle ravagé par les guerres entre seigneurs rivaux, le réalisateur Akira Kurozawa adapte l'histoire complexe du Roi Lear.

> Hamlet (1990), de Franco Zeffirelli.

Avec Mel Gibson, Glenn Close, Alan Bates. Retour de Zeffirelli à Shakespeare, avec une nouvelle adaptation de la pièce la plus célèbre du répertoire, et des interprètes connus, Mel Gibson et Glenn Close.

> Beaucoup de bruit pour rien (1993), de Kenneth Branagh.

Avec Emma Thompson, Kenneth Branagh, Keanu Reeves. Digne successeur de Laurence Olivier, Kenneth Branagh avait commencé sa carrière de réalisateur en 1989 avec Henri-V. Dans Beaucoup de bruit pour rien, c'est un Shakespeare plus léger et plus joyeux qu'il adapte, avec une belle distribution.

> Roméo + Juliette (1997), de Baz Luhrmann.

Avec Leonardo DiCaprio, Claire Danes, John Leguizamo. Baz Luhrmann garde le texte (un peu raccourci) de Shakespeare mais transpose l'histoire au XXe siècle dans un quartier chaud de Los Angeles. Claire Danes, 17 ans, est Juliette et Leonardo DiCaprio, 21 ans, est Roméo.

> Hamlet (1997), de Kenneth Branagh

Avec Kenneth Branagh, Richard Attenborough, Kate Winslet. Kenneth Branagh s'entoure d'acteurs prestigieux (Richard Attenborough, Kate Winslet, Julie Christie, Billy Crystal, Gérard Depardieu, Robin Williams, Charlton Heston, Jack Lemmon, John Gielgud, Judi Dench) pour son Hamlet à lui, avec texte intégral sans coupure.

> Shakespeare in Love (1998), de John Madden.

Avec Joseph Fiennes, Gwyneth Paltrow, Geoffrey Rush. Ce n'est pas un scénario de Shakespeare mais un scénario sur Shakespeare: l'histoire est en grande partie fictive et raconte que le jeune William Shakespeare (interprété par Joseph Fiennes), en panne d'inspiration et pressé par son commanditaire, trouve une muse en la personne de Lady Viola (Gwyneth Paltrow), jeune femme de la noblesse dont il tombe amoureux et qui lui inspirera Roméo et Juliette et La nuit des rois. Le film a triomphé aux Oscars 1999 avec sept récompenses, dont les Oscars du meilleur film et de la meilleure actrice.

> Macbeth (2015), de Justin Kurzel

Avec Marion Cotillard, Michael Fassbender, Jack Reynor. Une des toutes dernières adaptations de Macbeth au cinéma, du réalisateur australien Justin Kurzel, avec un duo d'acteurs célèbres, Michael Fassbender et Marion Cotillard, dans le rôle des époux tyranniques et machiavéliques. Le film a été présenté en compétition au Festival de Cannes 2015.

(Voir ci-dessous la bande-annonce de Shakespeare in Love en 1998 et un diaporama des 16 meilleures adaptations de Shakespeare au cinéma):


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr