Belle nature

"Nés en Chine": pandas, singes, panthères de l'Empire du Milieu (Vidéo)

Non ce n'est pas une peluche, c'est un vrai petit singe doré chinois. - ©Disneynature/The Walt Disney Company

Produit par les studios Walt Disney et filmé par le réalisateur chinois Lu Chuan, le documentaire animalier "Nés en Chine", ce mercredi dans les salles, raconte l'histoire de pandas géants, de singes dorés et de panthères des neiges dans les superbes forêts et montagnes du pays.

Dans le vaste mouvement de mondialisation économique, la Chine se développe à toute vitesse et ses grandes villes voient leur population, leurs industries, leur pollution prendre des proportions inédites. Mais la Chine est immense et, loin des métropoles, ses contrées les plus reculées jouissent d'une nature où la faune et la flore sont encore préservées. C'est cet aspect de l'Empire du Milieu que montre le film animalier Nés en Chine, qui sort ce mercredi 23 sur les écrans français.

Le film montre trois familles: pandas géants, singes dorés, panthères des neiges. Yaya la maman panda guide son petit Mei Mei, alors qu’il explore le monde et gagne en indépendance, tente de grimper aux arbres, découvre de nouvelles nourritures. Tao Tao, un rhinopithèque de Roxellane (plus communément appelé singe doré) âgé de deux ans, relégué au second plan depuis la naissance de sa petite sœur, quitte son clan pour rejoindre un petit groupe vivant en périphérie. Dawa, une femelle panthère des neiges, est confrontée à l’incroyable difficulté d’élever ses deux petits dans l’un des habitats les plus hostiles de la planète.

Naissance, câlins, amour maternel, vie de famille, jeux, bagarres, luttes pour se nourrir ou se défendre, mort: c'est le cycle de la vie que vivent ces trois familles au fil des saisons, avec comme trait d'union des images d'autres animaux: grues du Japon et antilopes du Tibet, proies (marmottes, mouflons, yacks), prédateurs (loups, rapaces) ou simples spectateurs (pandas roux, sortes de ratons-laveurs)…

film-nes-en-chine-affiche-walt-disney-francesoir.jpg

Ce contenu n'est pas compatible AMP. Cliquez-ici pour accéder au site mobile

Nés en Chine est un film américain, produit par la branche Disneynature des studios Walt Disney, qui ont engagé pour cela un réalisateur chinois de 46 ans, Lu Chuan, pas toujours en odeur de sainteté dans son pays et connu dans plusieurs festivals à l'étranger par ses quatre précédents films, historiques et politiques.

Aidé de chefs opérateurs spécialistes des animaux, il a réussi un documentaire d'une qualité technique que permettent maintenant les caméras (dans la plupart des séquences les panthères des neiges sont filmées à 500m de distance), les drones, la connaissance des animaux (pour filmer les pandas, les cameramen ont revêtu des costumes noirs et blancs qui leur ont non seulement donné l’apparence mais aussi l’odeur de vrais pandas).

Mais c'est un peu plus qu'un documentaire animalier de haute qualité, comme on en voit beaucoup au cinéma ou à la télévision. Champions de l'anthropomorphisme depuis presque un siècle, les studios Disney s'attellent à raconter des histoires: ici les destins des trois familles sont mis en scène, scénarisés, commentés dans la version française par la voix douce de Claire Keim. "Les animaux que nous montrons sont une métaphore: comme nous, ils mettent au monde, ils élèvent leurs petits du mieux qu’ils peuvent, ils connaissent des triomphes et des échecs. Leur volonté d’agir dans l’intérêt de leur famille trouvera écho en chacun de nous", explique le réalisateur.

Il n'empêche que les animaux, vraiment craquants (les petits sont tellement adorables qu'on dirait des peluches), ne sont pas les seules vedettes du film, mais la nature tout entière avec ces paysages superbes, souvent filmés avec des drones: forêts de bambous, sommets glacés des montagnes, plaines, déserts, rivières, cascades, chaleur de l'été et neige hivernale.

Les pandas ont été filmés dans la Réserve naturelle de Wolong dans la province du Sichuan, les singes dorés dans la Réserve naturelle de Shennongjia dans la province du Hubei à mi-parcours du fleuve Yangzi Jiang, et la mystérieuse panthère des neiges dans la province du Qinghai, près de la ville-district de Yushu, à l’extrémité nord-est du plateau du Tibet qui s’élève à 5.000m.

Conclusion du réalisateur Lu Chuan: "Pour trouver les décors les plus fascinants du pays, nous avons escaladé des massifs désertiques, des forêts reculées, des plateaux et des déserts. Nous avions envie de montrer les histoires les plus émouvantes de notre faune et de les partager avec les spectateurs du monde entier. Il n’y a qu’une seule Terre, et les véritables maîtres de la nature en sont les animaux sauvages. L’humanité se doit de les respecter et de les protéger".

(Voir ci-dessous la bande-annonce du film):


Voir la version optimisée mobile de cet article