Retrouvailles

Un chien ne reconnaît plus son maître de retour après avoir été hospitalisé pendant des semaines (vidéo)

Le chien accourt dans un premier temps avant de s'arrêter net à quelques mètres du banc. L'animal ne reconnaît plus son maître très amaigri. - ©Capture d'écran/Facebook

Amaigri et affaibli après cinq semaines d'hospitalisation un homme est rentré chez lui et a filmé son retour, notamment ses retrouvailles avec son chien dont il était inséparable. Sauf que son passage à l'hôpital l'avait tellement changé que son compagnon ne l'a pas reconnu immédiatement...

Le chien est le meilleur ami de l'homme et cette vidéo publiée sur le compte Facebook de Shane Godfrey lundi 3 le démontre une nouvelle fois. Avant qu'il ne tombe malade et ne soit hospitalisé pour guérir d'une grippe et des problèmes rénaux, lui et son chien Wallie étaient inséparables. De retour chez lui en Californie du Nord cinq semaines plus tard, l'homme a perdu 23kg. Assis sur un banc dans son jardin, il a filmé ses retrouvailles avec son compagnon. Sauf que l'animal qui a accouru dans un premier temps s'est ensuite arrêté net à quelques mètres de lui... L'animal ne reconnaissait plus son maître très amaigri.

 

Méfiant, Wallie s'est mis à aboyer devant l'homme qu'il considèrait visiblement comme un étranger. Il l'a toisé pendant que ce dernier tentait d'établir un contact. Au bout d'une minute le chien s'est finalement approché un peu plus pour le renifler. C'est alors qu'il s'est mis à remuer frénétiquement la queue en reconnaissant l'odeur de son maître. Fou de joie, il s'est blotti contrelui, trépignant sur place. Son maître lui a alors caressé la tête, le chatouillant sous les rires de ses proches également rassemblés dans le jardin pour assister à ces émouvantes retrouvailles.

Très vite l'animal est ensuite allé chercher un jouet et a fait des allers-retours en courant dans le jardin, manifestement heureux d'avoir retrouvé son sauveur. Shane Godfrey avait recueilli Wallie un peu plus d'un an auparavant, alors qu'il avait été abandonné devant son domicile.


Voir la version optimisée mobile de cet article