C'était dans "France-Soir"

Janvier 1960, le Nouveau Franc débarque (VIDEO)

La Une du 2 janvier 1960. - ©DR

Le 1er janvier 1960, les Français ont une nouvelle monnaie: le Nouveau Franc. Tous les prix sont divisés par 100. Mais une grande partie de la population continuera, pendant des années, à compter en anciens francs.

Le 1er janvier 1960, les Français disent non seulement adieu aux années 50 mais à un autre élément important de leur vie quotidienne: l'ancien franc. C'est en effet l'entrée en vigueur du "Nouveau Franc", qui remplace le Franc Germinal (ou Franc Bonaparte) créé en 1803.

C'est "L'année Nouveau Franc", titre France-Soir en première page de son numéo daté du samedi 2 janvier.

Dès son retour au pouvoir en 1958, le général de Gaulle avait décidé, après une nouvelle dévaluation (17,6%, la septième depuis la Libération), de donner "au vieux franc français une substance conforme au respect qui lui est dû". Il s'agissait d'apporter à l'économie française, fragilisée par l'inflation et le coût des guerres d'Indochine et d'Algérie, la stabilité monétaire dont elle avait besoin.

Mission fut donc confiée à son ministre des Finances, Antoine Pinay, et à l'économiste Jacques Rueff de créer un "franc lourd". Dix-huit mois plus tard, ce "Nouveau Franc" est mis en service: il vaut 100 anciens francs.

Représentant la Semeuse coiffée du bonnet phrygien, les nouvelles pièces rappellent le franc d'avant 1914. Les Français s'habitueront assez vite à ce Nouveau Franc, même si la majorité d'entre eux continueront à compter en anciens francs, notamment pour les grosses sommes. Pour les générations les plus anciennes, cette habitude durera même jusqu'à la disparition complète du franc et son remplacement par l'euro, en 2002.

cetait_dans_fs_41.jpeg

Ce contenu n'est pas compatible AMP. Cliquez-ici pour accéder au site mobile

D'après les calculs et simulations de l'INSEE, la valeur d'un Nouveau Franc de 1960 est aujourd'hui équivalente à 1,59 euro.

Après le 1er janvier 1960, les anciens francs continueront à cohabiter quelque temps avec les nouveaux, puis en 1963 l'appellation "Nouveau Franc" (NF) disparaîtra, pour laisser la place au retour du "franc" tout simplement. Pendant plus de deux ans, France-Soir affichera en Une son prix dans les deux déclinaisons du franc: "0,25 NF" et "25 Fr."

Mais la première page du numéro du 2 janvier 1960 n'est pas consacrée uniquement au Nouveau Franc. On y apprend que l'année "a commencé à Paris par un embouteillage monstre et un concert d'avertisseurs sans précédent".

On y relate un "mystérieux crime de la St-Sylvestre": "Un tueur en cagoule exécute un homme en pleine rue à Paris".

On y narre aussi, avec force croquis, la mésaventure d'un jeune garçon: "A Lyon, affolé par une araignée, Vincent (8 ans) saute du 4e étage et reste perché, pendant une heure sur un toit, deux mètres plus bas", titre le journal. Dénouement heureux: "Je n'ai plus peur des araignées", racontera l'enfant après son sauvetage par les pompiers.

Et, bien sûr, France-Soir publie en Une la photo de la nouvelle Miss France, Brigitte Barazer de Lannurien, Miss Côte d'Emeraude, 17 ans et demi, arrière-petite-fille de général, étudiante en commerce à Paris.

Le féminisme n'étant pas encore très développé en 1960, le quotidien publie une seconde photo de la jeune femme, en pied, avec ses mensurations: "Poitrine 90cm. Taille 59cm. Hanches 90cm. Hauteur 1m68". Elle était "la plus simple, la plus fraîche, la plus charmante", juge le journal, qui ajoute: "elle n'était pas la plus mince des quinze candidate, mais portait avec autant d'élégance le maillot que la robe du soir".

(Voir ci-dessous la vidéo de l'INA sur l'introduction du Nouveau Franc en 1960):

P { margin-bottom: 0.21cm; }


Voir la version optimisée mobile de cet article