Sous le choc

"La France a un incroyable talent": Hélène Ségara "bouleversée" par l'affaire Gilbert Rozon

Hélène Ségara a assuré que Gilbert Rozon n'avait jamais eu de comportement déplacé envers elle. - © FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives

En octobre, la révélation de l'affaire Gilbert Rozon, producteur canadien et membre du jury de "La France a un incroyable talent" sur M6, accusé d'agressions sexuelles et de harcèlement par plusieurs femmes, avait mis entre parenthèses la saison 12. Alors que l'émission va faire son retour jeudi en version tronquée, Hélène Ségara s'est finalement confiée sur la situation et s'est dite "bouleversée".

La France a un incroyable talent sera de retour le jeudi 16 à partir de 21h sur M6. Mais la saison 12 de l'émission de divertissement a été tronquée et commencera directement par les demi-finales… à cause de l'affaire Gilbert Rozon. Il y a quelques semaines, Le Devoir, quotidien québécois, révélait plusieurs témoignages de femmes accusant le producteur canadien de harcèlement d'agressions sexuelles et de viols. Une enquête a été ouverte. Mais avant d'en connaître l'issue, M6 a pris la décision de ne pas diffuser les auditions qu'avait déjà tournées Gilbert Rozon.

La suite de l'aventure (les deux soirées des demi-finales et la finale en direct) se fera sans le membre historique du jury de l'émission. Kamel Ouali, Eric Antoine et Hélène Ségara, les autres juges, seront toutefois épaulés par des conseillers de luxe: Amir et Soprano.

Tous ont été très discrets dans les médias sur ce scandale sexuel. Hélène Ségara avait juste "tweeté" un message de remerciements à ses fans, pour leur soutien. Mais ce lundi 13, la chanteuse s'est confiée plus longuement dans les colonnes de Télé-Loisirs. Elle a notamment expliqué avoir subi "un choc" en apprenant la nouvelle: "Cela m'a vraiment bouleversée".

Sous le choc et surprise aussi, car, comme elle l'a ensuite ajouté, "Gilbert (Rozon) a toujours été très respectueux avec (elle), il n’y a jamais eu la moindre ambiguïté".

Malgré les nombreux témoignages allant contre Gilbert Rozon, Hélène Ségara, qui a assuré être pour "la libération de la parole", pense qu'avant "tout jugement (il faut) laisser la justice faire son travail".


Voir la version optimisée mobile de cet article