Un moment exceptionnel

Le ciel d'Islande se couvre d'aurores boréales (VIDEO)

Les habitants de Reykjavik ont pu admirer des aurores boréales dans la nuit du 24 au 25 septembre. - ©Capture d'écran Viméo

Les habitants de la ville de Reykjavik, en Islande, ont pu admirer de magnifiques aurores boréales dans un ciel complètement noir, fin septembre. Rare et très attendu, le phénomène est d'une beauté à couper le souffle.

L’impression d’être dans un autre monde. Deux astronomes amateurs ont filmé les aurores boréales depuis la ville de Reykjavik, capitale de l’Islande, dans la nuit du mercredi 25 au jeudi 26 septembre. Selon l’office météorologique du pays, c’était le moment le plus favorable de l’année pour voir ces apparitions lumineuses d’une beauté exceptionnelle.

Afin qu’un grand nombre de personnes puisse profiter du spectacle, les autorités de la capitale ont éteint les éclairages publics de la ville entre 22h et 23h et ont demandé aux habitants d'en faire autant: "Les habitants sont invités à participer en éteignant la lumière chez eux de sorte que l’obscurité soit la plus complète et la pollution lumineuse minimale", ont-elles écrit quelques heures avant le début du phénomène. Ils ont également demandé aux automobilistes qui seraient sur la route à ce moment-là de "conduire de manière particulièrement prudente".

Cette mesure a permis aux habitants de profiter d’un spectacle magnifique. Les aurores boréales sont le résultat de la rencontre de particules chargées du vent solaire et la haute atmosphère terrestre, où ces particules sont attirées par le champ magnétique de la planète. Elles sont plus faciles à observer au moment des équinoxes, comme celui de l’automne, pendant lequel la Terre a un niveau de luminosité plus faible. Apparaissent alors des voiles colorés visibles à l'oeil nu, comme le montre la vidéo ci-dessous. Ici le vert prédomine, ce qui signifie que ce sont principalement des particules d’oxygène qui viennent rencontrer la haute atmosphère terrestre.

(Voir ci-dessous la vidéo des aurores boréales en Islande)

 


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr