Non sélection de Benzema

Mondial 2018: Didier Deschamps tacle Christophe Dugarry

Didier Deschamps a répondu aux critiques de Christophe Dugarry quant à la non sélection de Karim Benzema. - © FRANCK FIFE / AFP/Archives

Didier Deschamps en veut visiblement à Christophe Dugarry après sa critique sur la non sélection de Karim Benzema en équipe de France en vue du mondial 2018. Le sélectionneur des Bleus, fraîchement champion du monde, a taclé son ancien coéquipier.

Celui qui est rentré dans le cercle très fermé des champions du monde en temps que joueur est sélectionneur n'a pas sa langue dans sa poche. Didier Deschamps a mis les choses au clair jeudi 19 avec Christophe Dugarry, qui l'avait vivement critiqué avant la Coupe du monde.

Les deux étaient pourtant coéquipiers en 1998 alors que la France gagnait sa première Coupe du monde, mais l'entente n'est visiblement pas cordiale entre les deux hommes.

Avant le mondial à la fin du mois de mai, Christophe Dugarry avait en effet été assez dur envers sont ancien capitaine.

Il avait alors accusé Didier Deschamps de prendre "la France en otage" en ne sélectionnant pas Karim Benzema.

A voir aussi: "Deschamps Elysées" - le métro parisien célèbre la victoire de la France

"ll faudra que Didier Deschamps aille très loin en Coupe du Monde. Parce qu’il faudra assumer son choix. Parce qu’on prend en otage l’équipe de France et c’est peut-être au détriment de l’intérêt collectif. Quand on a un avant-centre qui remporte 4 ligues des Champions qui ne joue pas en équipe de France parce qu’il a mal parlé de Deschamps…" avait amèrement regretté l'ancien attaquant du Milan AC dans son émission de radio sur RMC.

Dans un interview au Parisien, Deschamps est finalement revenu sur ces propos et il n'y est pas allé de main morte.

"Dugarry ose dire que je prends la France en otage. Cela dépasse l’entendement. (...) On a vécu des choses ensemble donc je sais qu’en termes d’état d’esprit, sincèrement, j’ai vu beaucoup mieux. Mais bon, ce n’est pas grave. J’ai bientôt 50 ans et je ne fais plus semblant", a lâché le sélectionneur des Bleus.

Il a en outre ajouté qu'il s'entendait très bien avec de nombreux joueurs de l'équipe 1998. Marcel Desailly, Lilian Thuram et Laurent Blanc ont d'ailleurs tenus à féliciter le sélectionneur et son équipe après la finale dimanche 15 et ils avaient fait irruption dans le vestiaire après le match.

"Avec Lolo (Blanc), on a déjeuné ensemble, avec nos épouses, on discute. Je vois Lilian, Marcel, Liza, Franck, Diodio (Diomède)… Si on devait se voir avec Duga, ça ne serait même pas bonjour, bonsoir. Chacun sa route, chacun son chemin. C’est clair", a ajouté celui qui a reçu des messages de Zinedine Zidane avant et après la victoire des Bleus.

A lire aussi:

Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France de football, menacé par l'Etat islamique

Comment faire pour obtenir le maillot officiel "deux étoiles" des Bleus?

Les Bleus champions du monde célébrés sur les Champs-Elysées par une foule en délire


Voir la version optimisée mobile de cet article