Engouement

Un tatouage contre des pizzas à vie: dépassé, Domino's arrête la promotion (photo)

Domino's Pizza a arrêté sa campagne au bout de quelques jours. - © TIZIANA FABI / AFP

L'enseigne Domino's Pizza a lancé une campagne promotionnelle à la fin du mois d'août en Russie. Mais face à l'engouement, la marque l'a arrêtée au bout de cinq jours. L'entreprise proposait des pizzas à vie aux personnes se faisant tatouer son logo.

L'entreprise ne s'attendait certainement pas à un tel engouement. La filiale russe de Domino's Pizza a lancé le 31 août une nouvelle campagne de promotion loufoque. La marque proposait à ses adeptes de se faire tatouer son logo sur le corps pour gagner des pizzas gratuites à vie.

Domino's Pizza espérait ainsi faire le buzz, mais ne s'attendait visiblement pas à ce que tant de personnes participent.

Le concours devait ainsi durer tout le mois de septembre, et les 350 premiers participants devaient être récompensés. En outre, le tatouage devait faire au minimum deux centimètres de longueur et être situé sur une partie visible du corps.

A voir aussi: Nantes - un livreur de pizza roué de coups et volé, trois mineurs arrêtés

Ce chiffre a été atteint en quelques jours seulement après le début de la campagne. Le jeudi 6 septembre, la marque a ainsi annoncé que les 350 participants avaient été recensés.

"Ceux qui sont assis chez les tatoueurs: nous vous inclurons dans la liste des participants, mais nous attendons les photos jusqu’à midi aujourd’hui. Pour ceux qui ont un rendez-vous prévu pour plus tard, nous vous recommandons de l’annuler", indiquait l'entreprise.

La campagne a donc été très courte mais a tout de même eu un grand retentissement en Russie car tous les tatouages devaient être postés sur les réseaux sociaux avec un hashtag, ou mot dièse.

        Voir cette publication sur Instagram                      

Une publication partagée par @udalenie_tattoo_74 le

Domino's Pizza ne compte pas renouveler l'expérience dans d'autres pays. Le représentant du siège social a d'ailleurs précisé que le programme avait été "géré par le franchisé principal pour la Russie".

En France, une recrudescence des tatouages à l'effigie de Domino's Pizza n'est donc pas à prévoir.

A lire aussi:

Une pizza sur le front ? En Ukraine, des vétérans livrent aux soldats

Un pizzaïolo SDF interpelle Macron: "Tous les soirs j'appelle le 115"

Pau: le livreur de pizza se trompe d'étage, il finit avec un fusil à pompe braqué sur la tête


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr