Longue dame brune

Mort de Barbara: 20 ans déjà (diaporama + vidéo)

Barbara en octobre 1982. - © DSK / AFP/Archives

Disparue le 24 novembre 1997 à l'âge de 67 ans, Barbara est plus présente que jamais. A l'occasion du 20e anniversaire de sa mort, les hommages et rétrospectives se multiplient.

Films, documentaires, émissions de radio, livres, revues, conférences, expositions: depuis quelques mois la chanteuse Barbara est dans l'actualité culturelle, à l'occasion du 20e anniversaire de sa mort le 24 novembre 1997, à l’hôpital américain de Neuilly-sur-Seine à l’âge de 67 ans, d'un "choc toxi-infectieux d'évolution foudroyante".

Chanteuse, pianiste, auteure-compositrice, actrice: toute la vie et tous les talents de la longue dame brune sont évoqués dans une grande exposition, intitulée tout simplement Barbara, qui vient de s'ouvrir à la Philharmonie de Paris (lien), à la Cité de la musique, et qui se tiendra jusqu'au 28 janvier 2018.

"Dresser le portrait vivant de Barbara, vingt ans après sa mort, impliquait d’en revisiter le mythe, et notamment l’image figée et monolithe qui la résume trop souvent: celle d’une femme en noir qui chante sa tristesse", expliquent les responsables de la Philharmonie. C'est pourquoi, dans cette exposition à la présentation chronologique, on découvre la vraie Barbara: "Une longue dame brune, un visage aux traits dessinés, des textes ciselés, chargés de mélancolie…: c’est l’image de Barbara qui s’impose sur papier glacé. L’exposition propose de passer littéralement derrière le rideau et de dévoiler l’extraordinaire richesse de l’artiste, une femme vibrante et lumineuse qui a décidé que le spectacle serait sa vie, et les scènes de théâtre, les décors de son quotidien".

> Sur le sujet: L'exposition à la Philharmonie Barbara à pas de velours

Dernière en date, une autre exposition, plus modeste, propose depuis le 11 novembre des photos accrochées sur les grilles du Palais Brongniart, place de la Bourse. Barbara, du bout des lèvres, organisée par l'INA (Institut national de l'audiovisuel, lien) jusqu'au 10 janvier 2018, se compose de 16 photos choisies et commentées par l'acteur-réalisateur Mathieu Amalric, qui avait présenté à Cannes en mai dernier son film Barbara. Une application pour téléphones portables permet une réalité augmentée de cette exposition, qui bénéficie également d'un "mapping vidéo" (projection lumineuse) dès la nuit tombée.

(Voir ci-dessous Barbara interprétant sa chanson La solitude, écrite en 1964, et s'accompagnant au piano):

Et puis il y a le gardien du temple. Gérard Depardieu, qui accompagna Barbara pendant un mois début 1986 dans le spectacle Lily Passion (lien), a tendance à se considérer comme le seul héritier artistique de la chanteuse –dans une interview à L'Obs en octobre dernier, il critiquait autant le film d'Amalric que l'album de reprises de chansons de Barbara par Patrick Bruel en novembre 2015. L'acteur a repris pour quelques jours, du 7 au 19 novembre au Cirque d'hiver de Paris, sa représentation Depardieu chante Barbara dans laquelle il s'était déjà produit au Théâtre des Bouffes du Nord en février, en compagnie du pianiste Gérard Daguerre qui accompagna Barbara pendant 17 ans.

(Voir ci-dessous un diaporama de la carrière de Barbara):


Voir la version optimisée mobile de cet article