Retiré de la vente

Shakira vend un collier au symbole nazi et crée la polémique (photos)

Shakira a depuis retiré le collier de la vente sur sa boutique officielle. - ©EthanMiller/GettyImagesNorthAmerica/AFP

Dans le cadre de sa tournée El Dorado World Tour, Shakira a dévoilé toute une série d'objets vendus par sa boutique officielle. Parmi eux: un collier qui reprend le Soleil noir nazi. Face à la polémique, le pendentif a été retiré de la vente.

Nouveau coup dur pour Shakira: après avoir été victime d'une hémorragie des cordes vocales, d'avoir dû reporter sa tournée, d'être soupçonnée de fraude fiscale et de faire l'objet d'une plainte pour plagiat, la chanteuse est encore au cœur d'une polémique.

Alors qu'elle a (enfin) commencé son El Dorado World Tour le 3 juin dernier à Hambourg, la star a dévoilé toute une collection d'objets de merchandising sur sa boutique officielle.

Parmi eux: un collier très polémique. Le petit bijou vendu aux alentours de huit euros semblait être inspiré de la civilisation inca avec au centre un motif en roue dentée.

A voir aussi: Shakira dévoile des photos ultra sexy de son clip avec Maluma

Sauf que les internautes ont vite fait le rapprochement avec le Soleil noir, issu de l'iconographie nazie, et n'ont pas hésité à le faire savoir et à s'offusquer de ce choix peu judicieux.

"Donc Shakira a accidentellement mis en vente un symbole nazi dans les produits officiels de sa tournée sans le savoir", a par exemple tweeté, dubitatif, un internaute.

La société de production de la tournée de la chanteuse, Live Nation, s'est excusée jeudi 21 et le collier a été directement retiré de la vente.

"Le collier que Live Nation a conçu pour le El Dorado Tour de Shakira se basait sur l'iconographie précolombienne. Cependant, plusieurs fans ont exprimé leur inquiétude, du fait de la ressemblance fortuite avec l'iconographie nazie. Nous sommes sincèrement désolés pour cette similarité accidentelle et l'avons définitivement retiré de la marchandise officielle de la tournée", a indiqué l'entreprise américaine.


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr