Guide

Comment survivre à la Coupe du monde quand on n’aime pas le foot?

Vous détestez le football? Voici quelques conseils pour survivre pendant la Coupe du monde. - © Maxim ZMEYEV / AFP

Pendant un mois, la Coupe du monde va animer les médias, les conversation entre collègues et les programmes de télévision. Impossible d'y échapper, et la situation devient d'autant plus déplaisante pour ceux qui n'apprécient pas ce sport (ou le sport en général). Face à l'omniprésence du ballon rond en cette période, mieux vaut adopter la bonne attitude. Pour "France-Soir", le psychanalyste Rodolphe Oppenheimer livre ses conseils.

La Coupe du monde a démarré depuis une semaine et vient bouleverser la vie de milliers de personnes qui aiment et qui n’aiment pas le football. Pour ces derniers, c’est une période difficile à laquelle ils souhaitent échapper à tout prix.

Pourquoi y a-t-il des personnes, hommes et femmes qui détestent le football? Qu’est-ce qu’ils n’aiment pas réellement? Et comment peuvent-ils survivre quand on ne parle que de foo ?

> Pourquoi vous n’aimez pas le football?

Avant d’essayer de comprendre pourquoi il y a des gens qui n’aiment pas le football, il faut dire que c’est tout à fait légitime. Chacun a ses préférences et une personne peut ne pas aimer un sport et aimer un autre. Elle ne s’y intéresse pas tout simplement! Mais c’est encore plus sérieux pour certaines personnes qui n’arrivent pas à supporter toute l’atmosphère du football, les longues discussions, les rues encombrées, les klaxons, etc.

La "haine" du football peut avoir plusieurs raisons. Elle est parfois liée à une phobie des jeux ou des sports. Cette phobie est relative à la peur d’être blessé et même de voir les autres blessés, ce qui mène la personne à éviter de regarder des matchs. Pour d’autres personnes, la haine est liée à l’atmosphère qui accompagne chaque saison de football comme c’est le cas pour la Coupe du monde. Pour eux, cette période est synonyme de danger, violence et alcool. Une généralisation peut-être extrême, mais dans laquelle se trouve une part de vérité. Les confrontations entre les supporteurs peuvent être intenses et mener à des accidents horribles.

Lire aussi: Football - pronostics: qui va gagner la Coupe du Monde 2018?

Il y a également ceux qui trouvent que le football est inutile et qu’au contraire, il ne fait qu’exposer la bestialité de l’homme et contribuer à sa régression. Pour eux, courir après un ballon pendant près de deux heures n’a absolument aucun sens.

> Comment échapper au football: le marketing anti-foot

Toute période de football et en particulier celle de la Coupe du monde est une occasion exceptionnelle pour les commerçants de tous genres de faire augmenter leurs gains. Le football est alors partout, sur les grands panneaux publicitaires, dans les publicités télévisées et sur les packages des aliments et des vêtements.

Mais comme il y a ceux qui aiment le football et ceux qui ne l’aiment pas, la Coupe du monde est également l’occasion pour les adeptes du marketing anti-foot. On entend alors parler des cafés, bars et hôtels sans football. Des enseignes vous proposent des offres spéciales pour vous isoler complètement de l’univers "chaotique" du football.

> Comment faire pour bien passer la période de la Coupe du monde?

Hélas, ce n’est pas à la portée de tout le monde de complètement échapper à la période pénible qu’est la Coupe du monde. Vous en entendrez d’ailleurs parler partout, chez les voisins, entre vos collègues, sur les chaînes de télé et sur les réseaux sociaux. Voici quelques conseils qui pourront vous aider:

- Évitez les cafés le soir et le weekend

Vous avez peut-être l’habitude de prendre un café, boire un verre le soir, ou manger dehors le weekend, mais la période de la Coupe du monde n’est pas le bon moment pour le faire. Vous ne pouvez pas empêcher vos amis de parler de football, et encore moins les personnes autour de vous.

- Parlez à des personnes qui n’aiment pas le football

Encore plus stressant que de devoir entendre parler de foot, c’est de n’avoir personne avec qui parler d’autre chose. Si vous connaissez des personnes qui comme vous détestent le ballon rond et tout ce qui va avec, il serait intéressant de les rencontrer. Et mieux que de parler de votre haine pour le football, trouvez d’autres sujets à discuter.

- Essayez de vous intéresser au football

Non, on ne vous demande pas de céder à ce jeu auquel vous ne comprenez rien et qui fait office de synonyme de violence et de sauvagerie pour vous. Mais parfois quand on ne peut pas s’échapper, on essaye de s’adapter. Aussi, comprendre quelques règles de base (hors-jeu, penalty, corner, carton jaune et rouge, etc.), connaître les équipes qui jouent et le déroulement de la compétition (quart de finale, demi-finale, etc.) vous aidera à voir un peu de sens dans ce monde "insensé" (pour vous). Et qui sait, peut-être que vous commencerez à aimer le football ou du moins le tolérer.

Le football est un univers passionnant pour beaucoup de personnes. Après tout, c’est le sport le plus populaire au monde. Et comme on parle de "foot mania", la haine du football peut être aussi intense et sévère. Les anti-foot peuvent être aussi passionnés que les pro-foot!

Cet article a été rédigé par Rodolphe Oppenheimer, psychanalyste libéral (http://www.psy-92.fr/). Ses deux derniers ouvrages, Peurs, angoisses, phobies, par ici la sortie! (Ed. Marie B) et Se libérer des troubles anxieux par la réalité virtuelle (Ed. Eyrolles) sont disponibles en librairie.


Voir la version optimisée mobile de cet article