Neuf mois

L'alimentation de la femme enceinte: ce qu'il faut savoir

Une femme enceinte doit respecter des règles nutritionnelles pendant la grossesse. - © LOIC VENANCE / AFP/Archives

La nutrition chez la femme enceinte est une question sensible: elle ne doit pas forcément manger plus, mais faire attention à quelques règles simples pour s'assurer de sa santé... et de celle de son bébé. Mickaël Dieleman, diététicien nutritionniste spécialisé dans le sport, revient pour "France-Soir" sur les conseils à suivre.

Entre les nausées, les envies, les besoins pour la maman et le bébé… faisons un point sur l’alimentation de la femme enceinte, en tordant le cou à quelques idées reçues.

 

> Une femme enceinte ne doit pas manger deux fois plus, mais deux fois mieux !

En effet, son bébé va absorber directement tout ce que mange la maman.

Durant le premier trimestre, les besoins nutritionnels sont semblables à ceux d’une femme bien portante, et cela va aussi dépendre des éventuels désagréments (nausées, vomissements etc.)

Puis à partir du deuxième et troisième trimestre, en fonction de la sensation de faim de la maman, les quantités peuvent augmenter. L’alimentation doit être variée et équilibrée !

On veillera à apporter les nutriments nécessaires pour un bon apport énergétique (lipides, glucides et protéines) et aussi, on bon apport de micronutriments (vitamines et minéraux) par exemple, le fer et le calcium.

Si l’alimentation de la maman n’apporte pas assez de ces micronutriments, le bébé puisera dans les réserves de la maman et cela peut devenir gênant.

Midi et soir, les repas doivent comprendre des légumes crus/ou cuits, des féculents (riz, pâtes, pdt etc.), un morceau de protéine (une ou deux fois par jour en fonction des besoins) avec un laitage et un fruit ou une compote pour finir le repas.

Nous porterons une attention toute particulière aux produits apportant du calcium à la maman (laitages, fruits et légumes) et au fer (viande rouge, certaines légumineuses).

L’alimentation végétarienne peut tout à fait convenir à une femme enceinte, il faudra veiller à combler tous les besoins nutritionnels sans apport animal.

Pour l’hydratation, il faudra  respecter les 1,5  à 2 litres d’eau par jour pour éviter la déshydratation, les coups de chaleurs et ou malaises, et aussi limiter la rétention d’eau, souvent présente sur les derniers mois de grossesse.

Une bonne hydratation se vérifiera facilement en regardant la couleur des urines qui doivent être claires dans la journée.

La sensation de soif n’est pas un bon indicateur car quand on a soif, il y a déshydratation.

En fonction de la manière dont les choses se déroulent pour la maman, les prises alimentaires peuvent être régulières (trois fois par jour), ou séquencées et plus nombreuses avec des collations (quatre à cinq fois par jour).

Lire aussi - Médicaments et grossesse: des pictogrammes "femme enceinte" pour signaler les risques

 

> Les risques principaux à prévenir  au niveau de l’alimentation :

Primo, la listériose (bactérie listéria) que l’on va retrouver dans les produits laitiers, dans les fromages à pâte molle et dans les protéines crues ou peu cuites. Secundo, la toxoplasmose, un parasite qui se trouve dans les produits d’origine animale, dans les protéines crues, et dans la terre sur les fruits et légumes

Voici les conseils à suivre pour éviter ces risques

- Bien laver tous les fruits et légumes, si possible dans du vinaigre, et/ou enlever la peau

- Bien cuire toutes les protéines (viande et poisson) et ne pas consommer d’œuf cru dont on ne connaît la provenance (exemple de la mousse au chocolat)

- Ne pas consommer de croûte de fromage, et éviter les fromages à pate molle

- Laver le réfrigérateur régulièrement

- Bien se laver les mains toute la journée

- Eviter de changer la litière du chat

Toutefois, certaines femmes sont immunisées contre la toxoplasmose et le contact avec les animaux ou l’ingestion certains produits cités ci-dessus ne seront pas dérangeants.

Pour les autres, ce sera 9 mois à faire attention, et c’est pour la bonne cause!

Demandez à votre compagnon de vous accompagner dans la démarche et de faire attention aussi, ce sera plus facile.

L’alimentation d’une femme enceinte est avant tout équilibrée, variée et à adapter en fonction des besoins et des envies, et de la présence ou non de nausées.

Les règles hygiéno-diététiques cités ci-dessus ont pour but de prévenir d’éventuels problèmes afin que tout se passe bien.

Cet article a été rédigé par Mickaël Dieleman, diététicien nutritionniste spécialisé dans le sport

(voir son site: http://www.dieteticien-nutritionniste-lyon.com/)


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr