La vie en rose

Bulgarie: un confiseur invente le bonbon déodorant

Le bonbon "Deo Perfume Candy" donnnerait une odeur de rose à la transpiration. - ©Twitter

Le confiseur bulgare Ventsislav Peychev a inventé le premier bonbon qui, une fois avalé, donnerait une odeur de rose à la transpiration. Produit par la société Alpi, le "Deo Perfume Candy" est sur le point de faire son entrée sur le marché français.

Sentir bon des aisselles après avoir déguster un bonbon: c'est le pari un peu fou que s'est lancé Ventsislav Peychev, un confiseur bulgare. Ce bonbon, baptisé  "Deo Perfume Candy" neutraliserait les odeurs corporelles et les remplacerait par un délicat parfum de rose pendant une durée allant jusqu'à six heures, en fonction du poids du consommateur et du nombre de bonbons avalés. Selon le créateur, ces bonbons, déjà distribués aux Etats-Unis et dans d'autres pays européens, viendraient à bout des odeurs corporelles les plus tenaces.

A l'origine de cette trouvaille, le géraniol, un des composants de l'huile de rose. Le fabricant s'est inspiré des travaux de scientifiques japonais qui ont démontré que le géraniol n'est pas digéré mais directement secrété par la peau.  Si l'idée n'est pas neuve, la société Alpi est désormais la seule à l'exploiter. Une société japonaise avait déjà tenté de commercialiser un chewing-gum basé sur le même principe, en vain. Le produit n'a jamais eu beaucoup de succès. La société a été forcée de stopper la fabrication.

C'est en 2011 que la petite usine d'Asenovgrad, située dans le sud du pays, a commencé à produire ses premiers bonbons parfumés à l'huile de rose, essence dont la Bulgarie est grande productrice. Depuis, la société a décliné sa production en plusieurs variantes, avec notamment des bonbons mous ou sans sucre. Fort de ce succès, elle veut désormais s'imposer à l'export, indique le confiseur Ventsislav Peychev. Et pour séduire d'avantage, un bonbon parfumé à l'huile essentielle de lavande a d'ailleurs été développé en vue d'attirer la clientèle masculine.

Apprécié des consommateurs, le bonbon a aussi fait fureur auprès des professionnels. Primé dans un salon d'inventeurs à Genève en 2011, puis au Mondial de l'alimentation en octobre à Paris, Le "Deo Perfume Candy" est sur le point d'entrer sur le marché français mais pour le moment, il est uniquement disponible sur Internet.


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr