Mise en garde

Choc toxique: les tampons bio et coupes menstruelles seraient inefficaces

Les tampons bio et les coupes menstruelles n’empêcheraient pas le syndrome du choc toxique. - ©Flickr/Creative Commons

Souvent relié à l'utilisation de produits hygiéniques, le syndrome du choc toxique ne peut être évité en utilisant des tampons bio ou des coupes menstruelles, selon une nouvelle étude publiée vendredi. Ces produits pourraient même être plus dangereux.

La vigilance est de mise: contrairement aux idées reçues, les tampons bio et coupes menstruelles ne seraient pas un bouclier efficace contre le syndrome du choc toxique (SCT), une maladie rare liée aux staphylocoques dorés. C'est en tout cas ce qu'affirme une nouvelle étude dont les résultats ont été publiés vendredi 20 dans le journal Applied and Environmental Microbiology.

Une nouvelle qui risque d'inquiéter celles qui utilisent désormais des produits bio, réputés plus sûrs pour se prémunir contre ce syndrome potentiellement grave. "Nos résultats ne soutiennent pas l’hypothèse qui suggère que les tampons composés exclusivement de coton bio pourraient être intrinsèquement plus sûrs que ceux faits d’un mélange de coton et de rayonne", a expliqué Gérard Lina, professeur de microbiologie à l’université Claude Bernard de Lyon.

Pour rappel, le SCT peut toucher uniquement celles qui sont porteuses du staphylocoque doré. Et pour se développer, les staphylocoques ont besoin de respirer. Souvent pointés du doigt, les tampons peuvent le leur permettre lorsqu'il y a de l'air entre leurs fibres. Et visiblement, les produits bio en laisseraient passer beaucoup plus. Quant aux coupes menstruelles lavables, ce serait pire car elles permettraient un développement encore plus accru de bactéries en raison d'un apport d'air supplémentaire.

Lire aussi - Règles: quelles précautions pour éviter le choc toxique?

Alors pour éviter le syndrome du choc toxique, il ne faut pas laisser le temps aux staphylocoques de se développer. Les produits hygiéniques doivent donc être changés le plus régulièrement possible. Les auteurs de l'étude, qui ont testé 11 types de tampons et 4 coupes menstruelles en laboratoire pour étudier leur effet sur le développement du staphylocoque doré, ont également rappelé que les femmes utilisant les coupes menstruelles devaient les faire bouillir avant chaque utilisation.

Comme le rapporte la marque Tampax sur son site Internet, les symptômes sont nombreux et sont semblables à ceux de la grippe: fièvre soudaine, vomissements, maux de gorge, diarrhée, éruption cutanée ressemblant à un coup de soleil, douleurs musculaires, étourdissements mais aussi évanouissement ou sensation de vouloir s'évanouir en position debout. Environ la moitié des cas rapportés sont associés à l'utilisation de tampons hygiéniques.


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr