Peau nette

Comment en finir avec l'acné: un vaccin bientôt?

Un nouveau vaccin pourrait réduire les effets de l'acné. - ©Mujo KOrach/Sipa

Des chercheurs d'une université américaine ont réussi à inhiber la réaction inflammatoire que provoque la bactérie responsable de l'acné. A terme, la possibilité d'un vaccin est ouverte.

Une bonne nouvelle pour des millions d'adolescents à travers le monde, et aussi quelques adultes qui doivent vivre avec cette nuisance des jeunes années: une découverte scientifique ouvre la voie vers un possible vaccin contre l'acné.

Des chercheurs de l'université de Californie à San Diego ont réussi à isoler le facteur inflammatoire précis sécrété par la bactérie Cutibacterium acnes qui est la principale cause de cette affection cutanée. Ils ont alors utilisé un anticorps pour inhiber la source de cette inflammation et bloquer l'action de la bactérie. Les premiers essais sur des souris et des cellules cutanées montrent un affaiblissement de l'inflammation qui provoque les lésions de l'acné.

La perspective d'un vaccin est encore éloignée et les premiers résultats ne sont qu'une réduction des symptômes et non pas une disparition. Mais l'horizon s'éclaircit pour une nouvelle offre thérapeutique, les traitements actuellement proposés n'étant soit guère efficaces soit, quand ils le sont, générateurs d'effets secondaires parfois importants (pouvant aller jusqu'à des signes cliniques de dépression).

Voir aussi - Acné sévère: une jeune femme raconte son combat sur Instagram

L'acné touche, à des degrés divers, environ 85% des adolescents et des jeunes adultes. Elle est causée par la prolifération d'une bactérie présente à l'état naturel sur la peau du visage humain. La hausse du nombre de ces bactéries entraîne alors un amas de matière sébacée bouchant les pores de la peau.

Lire aussi:

Une bonne nouvelle si vous avez souffert d'acné: votre peau vieillira moins vite

Acné: les spécialistes réclament plus de vigilance sur les traitements


Voir la version optimisée mobile de cet article