Pathologie

Comment reconnaître une intolérance aux ondes électromagnétiques?

Certains symptômes peuvent mettre sur la voie d'une intolérance aux ondes électromagnétiques. - ©Martin Lee/Rex Featur/Rex/Sipa

La sensibilité aux ondes électromagnétiques est une pathologie qui fait encore débat. Cependant, parmi les personnes qui déclarent en souffrir, une liste de symptômes communs est déjà bien établie et peut vous aider à savoir si vous êtes concernés.

La pathologie est difficile à cerner comme le rappelle le rapport de l'Anses (voir ici) qui confirme qu'il existe une souffrance réelle chez les électrosensibles même si aucun lien scientifique irréfutable n'a été mis en évidence entre les symptômes et la présence d'ondes électromagnétiques.

Mais quels sont les symptômes qui doivent vous alerter et vous interroger sur la présence d'antennes-relais ou d'un wifi au signal particulièrement marqué? Si la pathologie est encore mal définie, certains symptômes reviennent systématiquement chez les personnes affirmant souffrir de cette sensibilité particulièrement handicapante.  

Dans la grande majorité des cas, ce sont des maux de tête lancinants et sans raison apparente chez des personnes peu touchées par des migraines qui alertent les personnes concernées. Les troubles du sommeil alors que la personne ne vit aucun souci particulier sont également un signale d'alerte. D'autres symptômes plus mineurs sont également recensés comme des angoisses, une baisse de la libido, voire des raideurs dans le dos ou la nuque et des fourmillements.

Lire aussi - Sensibilité aux ondes électromagnétiques: une souffrance qui doit être prise en charge

Les sites Internet dédiés à la défense des personnes "électrosensibles" –dont le contenu doit parfois être pris avec précaution- donnent cependant un conseil simple pour vérifier si ces symptômes indiquent chez vous un problème lié aux ondes. Il suffit, dans la mesure du possible, de repérer quelle peut être la source d'émission des radiofréquences et de vous en éloigner. Si vous constatez une baisse presque immédiate des symptômes, alors il est probable que vous souffriez effectivement d'électrohypersensibilité (EHS), une maladie dont l'existence fait cependant encore débat.


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr