Lâcher-prise

Vacances: comment se libérer l’esprit pour profiter au mieux de ses congés?

En vacances "ayez l’impression de croquer la vie comme on croque profondément dans une pomme", conseille Rodolphe Oppenheimer. - ©Wikimédia Commons

Le mois d'août est pour beaucoup synonyme de vacances. Mais lors de cette période de repos, nombreux sont ceux qui ne parviennent pas à oublier leurs soucis ou à décrocher de leur téléphone. Alors pour parvenir à se libérer l'esprit afin de profiter au mieux de ses congés, le psychanalyste Rodolphe Oppenheimer livre ses conseils.

En vacances, il n’est pas toujours facile de faire abstraction de ses habitudes, de couper avec la réalité du travail qui occupe votre vie. Pourtant, si vous partez, si vous prenez une pause, c’est bien pour profiter au mieux de la vie, des loisirs, et vivre vos rêves pour être encore plus heureux et combatif une fois rentré. Pourtant, nombre de vacanciers s’agacent sur leur smartphone, cherchent à envoyer des mails ou à rester en permanence connecté sur les réseaux sociaux. Alors si vous prenez des vacances, décrochez (mais pas votre téléphone)!

La réussite de vos vacances démarre avant celles-ci. Quelques temps avant de partir, il convient de s’organiser. En effet, peut-être avez-vous encore des courriels à faire partir, des relances de factures impayées. Prenez une feuille de papier ou un fichier, écrivez tout ce que vous avez à faire. Les plus petits détails ont leur importance, le fait même de les écrire est une façon de les dompter, professionnellement. Il faut que vous considériez que vous avez terminé ce que vous avez à faire ou à rendre avant ce grand départ que vous attendez depuis si longtemps.

Ne partez pas si vite de votre bureau, il existe sur votre messagerie une option automatique pour vos mails délivrant un message d’absence et éventuellement une date de retour. N’hésitez pas à voir avec vos collègues bienveillants ou le service approprié à mettre leurs coordonnées afin que les personnes qui souhaitent vous joindre dans le cadre de votre travail soient aiguillées vers un autre interlocuteur et que vous puissiez partir la conscience tranquille. N’hésitez pas si votre messagerie téléphonique le peut techniquement de faire de même et de laisser votre portable pro dans le tiroir de votre bureau avec le même message d’absence.

En vacances, vous opterez pour le mode avion, celui qui fait que vous n’êtes pas dérangé par tous ces bruits de mails, textos, WhatsApp, Instagram, Facebook, Twitter et tant d'autres toutes les trente secondes. Même si vous souhaitez tout maîtriser, cela est impossible. C’est une construction de l’esprit, un appel au lâcher-prise que vous n’entendez pas. Il relève du fantasme et de la pensée magique que de tout savoir, d’être averti de tout. N’ayez crainte, aucun drame planétaire n’arrivera sans que vous soyez prévenu.

Encore une fois, il est impossible de tout maîtriser mais il est possible de se relâcher. Oubliez les réseaux sociaux, les soucis des uns et des autres pendant que vous êtes partis, ne courrez pas chercher les ennuis des voisins. Vous n’êtes pas un Saint-Bernard, cet immense chien qui se déplace avec une petite barrique d'eau de vie au cou pour porter secours à la terre entière.

Pendant les vacances, ne lésinez pas sur les occupations: remplissez vos journées de tout un tas de choses que vous ne pouvez pas faire dans l’année. Ayez l’impression de croquer la vie comme on mord profondément dans une pomme: plus on croque, moins l’on pense aux tracas de l’existence.

Privilégiez le sport, faites de grands petits déjeuners pour vous procurer de l’énergie pour la journée. Ne sautez pas de repas, dînez léger pour vous assurer de bonnes journées pleines d’énergie. Faites des siestes autant que votre corps ou votre esprit vous le demandent, ils ont besoin de relâcher la tension nerveuse comme les tensions musculaires.

Vous avez sans doute vu grand nombre de livres que vous n’avez pas eu le temps de lire, c’est le moment ou jamais pour les dévorer sur un transat, un hamac ou un bon vieux fauteuil bien agréable. Si vous avez décidé de bronzer, que vous voulez être "Abbronzatisssima", superlatif Italien, évitez de vous jeter à corps perdu sous le soleil comme on sauterait au cou de sa moitié.

Au contraire, privilégiez une forte protection les premiers jours afin de protéger votre peau et lui permettre de s’acclimater à la chaleur et aux rayons du soleil. Il serait dommage de souffrir d’un méchant coup de soleil qui vous obligerait à vous cacher des rayons et qui vous empêcherait de dormir. Pensez au lièvre et à la tortue, vous cherchez un résultat final éclatant n’est-ce pas?

Il est peut-être temps de sortir un stylo et des feuilles, de vous débarrasser un temps du 100% numérique pour revenir sur de l’humain. Ecrivez des lettres aux gens que vous aimez, offrez à vos proches cette petite joie qui ne coûte que le prix d’un timbre. La famille et les amis sont toujours émus de trouver une lettre manuscrite.

Peut-être est-il temps de réfléchir à des personnes qui vous manquent ou à des personnes avec qui vous êtes en froid pour des détails qui ne paraissent plus insurmontables. Alors écrivez-leur un petit mot, cela vous procurera à coup-sûr un immense plaisir. Pensez à ce qui vous fait plaisir exclusivement et à ce que vous pourrez faire dans l’année: un sport, de la musique ou aller plus souvent au théâtre ou au cinéma. Ou cesser tout simplement de penser, vous êtes en vacances.

Cet article a été rédigé par Rodolphe Oppenheimer, psychanalyste (http://www.psy-92.fr/). Son dernier ouvrage, Peurs, angoisses, phobies, par ici la sortie! (Ed. Marie B) est disponible en librairie depuis le 15 novembre.


Voir la version optimisée mobile de cet article