Complexe

Diabète: des scientifiques estiment qu'il existe 5 types de la maladie et non pas 2

Il y aurait, selon ces scientifiques, cinq types de diabète différents. - ©Victor/Flickr

Des chercheurs ont publié dans une revue scientifique spécialisée sur le diabète les résultats de leur étude: alors que l'on estime qu'il existe deux types de diabètes, ils en ont recensé cinq. Une avancée qui, si elle se confirme, permettrait d'améliorer la prise en charge.

C'est une avancée considérable –qui demande à être confirmée- qui pourrait changer radicalement l'approche de la prise en charge du diabète. Dans une étude publiée dans The Lancet Diabetes and Endocrinology (voir ici) des chercheurs affirment qu'il existe cinq type différents de diabètes et non pas deux comme actuellement recensé.

En l'état actuel des connaissances, deux types de diabète sont connus. Le diabète "de type 1" qui touche 10% des diabétiques, se dépiste jeune et se caractérise par une incapacité du pancréas à produire de l'insuline. Il nécessite un contrôle strict de la glycémie et des injections d'insuline pour réguler son niveau de sucre. Le diabète "de type 2" est celui qui se dépiste à un âge plus avancé et qui se caractérise par un affaiblissement de la production d'insuline ou de la production d'une insuline peu efficace (on parle "d'insulinorésistance"). La maladie se déclare en général après 40 ans et est évolutive.

Lire aussi - Diabète: un adulte sur onze dans le monde est atteint

C'est ce dernier diabète qui est dans la ligne de mire des scientifiques. Ce "type 2" recouvrirait en fait quatre formes différentes. Il y aurait selon les chercheurs un "diabète insulinodépendant sévère" et un "diabète insulinorésistant sévère". Ces deux formes sont assez graves. Bien plus en tout cas que les deux autres formes, dont l'une serait un diabète "léger" lié au surpoids, l'autre un diabète également "léger" lié à l'âge, recensé chez des patients nettement plus vieux.

Que change ce nouveau classement, s'il devait être confirmé? Selon le type de diabète qui touche le patient, les risques pour la santé sont différents. Les personnes souffrant d'un diabète insulinodépendant ont plus de risques d'atteintes au niveau des yeux (la cécité étant un risque du diabète) tandis que les insulinorésistants ont plus de risques sur leur foie ou leurs reins. Mieux savoir la catégorie de la maladie permettrait de proposer dès le début un traitement plus adapté.

Pour confirmer cette étude, des examens de plus grande ampleur seront nécessaires. L'étude s'est en effet basée sur 10.000 patients diabétiques de Suède et de Finlande. Or le diabète est liée à des facteurs environnementaux et génétiques et n'a pas les mêmes incidences selon les continents et les populations.


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr