Témoignage

Energie, libido, pilosité: six mois après avoir arrêté la pilule, une jeune femme raconte son expérience

Ces temps-ci, les témoignages décriant la pilule contraceptive sont de plus en plus nombreux. - © MYCHELE DANIAU / AFP/Archives

La pilule contraceptive, rendue coupable de thromboses et soupçonnée de provoquer le cancer, est de plus en plus décriée par les Françaises. De nombreux témoignages fleurissent sur Internet ces jours-ci. La youtubeuse Sophie Riche, qui a décidé d'arrêter la pilule il y a six mois, a témoigné dans "L'Obs" sur les changements qu'elle a constatés dans son corps, notamment au niveau de la libido.

"Je me sens plus tonique, mois déprimée. (…) Mon désir a augmenté". Sophie Riche, youtubeuse qui dispose de plus de 96.000 abonnés, a décidé de partager son ressenti après avoir arrêté il y a quelques mois de prendre une pilule contraceptive, ce qu'elle faisait quotidiennement depuis ses 16 ans.

Comme des milliers de Françaises, la jeune femme a en effet décidé de ne plus utiliser ce moyen de contraception après que différentes études ont prouvé les effets néfastes sur la santé (risques de thrombose et d'AVC dus aux caillots dans les veines).

C'est donc en mars que son "expérience" a débuté. En trois mois, elle a constaté de nombreux changements dans son corps, dont certains pas très positifs (comme le retour de l'acné et une augmentation de sa pilosité). Elle a d'ailleurs fait une vidéo sur sa chaîne YouTube pour tout partager avec ses abonnés. Mais six mois après, les bienfaits sont d'autant plus grands comme elle l'a récemment confié à L'Obs.

Toutes les femmes qui prennent ou ont pris la pilule ont forcément constaté un changement au niveau du poids. C'est le cas de Sophie Riche, qui ne fait "plus de rétention d'eau" et qui est "moins serrée dans (son) jean". Elle se sent également plus énergique, "plus tonique" et "moins déprimée qu'avant".

Mais le plus gros changement qu'elle a noté, c'est au niveau de sa libido. "Mon désir a augmenté. Ce changement de libido a été très soudain, je l'ai senti dès l'arrêt", a-t-elle ainsi expliqué, assurant être désormais "plus à l'aise dans (son) corps, dans (sa) féminité".

Arrêter la pilule ne veut cependant pas dire fin de la contraception. Pour Sophie Riche, ça ne fait plus aucun doute. Elle a décidé d'opter pour le stérilet en cuivre. "Pour l'instant, je suis célibataire, mais le jour où ma situation sentimentale évoluera, je passerai au stérilet en cuivre. Après avoir effectué un dépistage des MST, évidemment". Mais il existe d'autres moyens de contraception: à découvrir ici.


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr