(Pas si) bonne nuit les petits

Etude: en quinze ans, les enfants de 5 à 6 ans ont perdu 20 minutes de sommeil

La présence d'écrans dans la chambre des enfants serait en partie responsable du manque du sommeil dont ils sont victimes. - © JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP/Archives

Un rapport révélé par "Le Parisien" ce vendredi explique que les enfants ont perdu 20 minutes de sommeil en 15 ans. Les nouveaux rythmes scolaires ne seraient pas responsables. Mais le mode de vie des familles, qui engendre un "jet lag social", oui.

Les petits Français ne dorment plus assez. Un rapport révélé par Le Parisien ce vendredi 15 et rédigé par trois chercheurs des universités de Tours et d'Orléans démontre qu'en 15 ans les enfants de cinq à six ans ont perdu 20 minutes de sommeil.

Si les scientifiques ont concentré leurs recherches sur 778 enfants âgés de cinq à dix ans et venant d'un panel représentatif d'écoles, ils ont aussi pu établir qu'en un siècle, ce sont tous les jeunes de moins de 18 ans qui ont perdu une heure de sommeil en tout.

Pourquoi? Qu'est-ce qui a changé depuis? Quels sont les facteurs présents aujourd'hui qui ne l'étaient pas avant?

Selon René Clarisse, Nadine Le Floch et Christine Maintier, les trois chercheurs qui ont mis au point ce rapport, rien n'à voir avec les nouveaux rythmes scolaires, que le gouvernement leur avait demandé d'inspecter et qui sont d'ailleurs à l'origine de cette étude.

C'est le ballotage entre le rythme de sommeil de la semaine et celui du week-end qui provoque un "jet lag social" et empêche les enfants d'avoir des nuits réellement réparatrices. Entre vie de famille, école et travail des parents, l'équilibre est parfois difficile à trouver.

Ce rapport pointe aussi une idée reçue que la majorité des parents ont et que Nadine Le Floch a soulignée dans Le Parisien: "Le sommeil n'est pas plastique. Le temps qu'on manque le soir n'est pas récupéré en dormant plus longtemps le matin". Rien ne sert donc de veiller jusqu'à 23h si l'on sait que l'on peut faire la grasse matinée jusqu'à midi.

Les écrans trop omniprésents sont aussi responsables du manque de sommeil et de sa qualité. Beaucoup trop d'enfants s'endorment devant la télévision. Et beaucoup trop encore en ont une dans leur chambre. Ce n'est donc pas la faute du marchand de sable…


Voir la version optimisée mobile de cet article