Tout, vous saurez tout sur...

Sexe: des scientifiques l'assurent, il n'y a pas de taille "normale" de la vulve

Les lèvres de la vulve peuvent faire toutes les tailles. - ©Michael Hicks/Flickr

Une équipe de chercheurs suisses à chercher à savoir s'il existait une taille standard de la vulve chez les femmes. Ils ont donc pris les mesures de plusieurs centaines de patientes de tout âge. La réponse finale est claire: c'est non.

Ce n'est pas la taille qui compte. Et ici, il ne s'agit pas de pénis mais bien de vulve. Car c'est bien la partie externe de l'organe génital féminin qui a été au cœur de la préoccupation d'une équipe de chercheurs suisses qui a publié ses résultats sur le site du National Center for Biotechnology.

Les scientifiques ont en effet scruté pas moins de 657 femmes qui ont accepté de livrer leur vulve aux mesures des scientifiques de l'hôpital cantonal de Lucerne. Les patientes en question étaient âgées de 15 à 84 ans.

Sur ce panel conséquent, les écarts de taille sont notables: la taille des lèvres extérieures varie de 12 millimètres à… 18 centimètres. L'ouverture du vagin varie d'un diamètre de 6 millimètres à 7,5 centimètres. En outre, dans leurs conclusions, les chercheurs précisent qu'à l'intérieur de cet intervalle conséquent, aucune mesure type ne s'est vraiment imposée autour d'un chiffre majoritaire. Conclusion: il n'existe de pas de "bonne" taille pour la vulve féminine. A noter cependant que cette étude n'a été réalisée que sur des femmes caucasiennes.

Lire aussi - The Perfect V: une marque scandinave lance sa propre gamme de cosmétiques pour la vulve

Les complexes féminins sur l'apparence de la partie externe de leur organe génital est une source d'inquiétude suffisamment importantes pour générer à la fois une telle étude mais aussi… un marché dans le domaine des cosmétiques ou de la chirurgie esthétique. Avec parfois des produits assez "atypiques" comme celui proposé par la marque scandinave The Perfect V qui propose une gamme de maquillage entièrement dédiée aux lèvres… du bas.


Voir la version optimisée mobile de cet article