Trouble alimentaire

Dénutrition: des biscuits hyperprotéinés, pur beurre, remboursés par la sécu

Ces biscuits sont vendus en pharmacie au prix de 3,95 euros les 16. - ©Capture d'écran Twitter

Les patients atteints de dénutrition vont désormais pouvoir acheter des petits gâteaux sur ordonnance. Pour lutter contre ce trouble alimentaire, des membres du CHU de Nice (Alpes-Maritimes) se sont mobilisés et ont développé une recette de biscuits hyperprotéinés. Et bonne nouvelle: ils sont remboursés par la sécu.

La dénutrition ne cesse de faire des victimes. Alors pour lutter contre ce trouble alimentaire, des membres du CHU de Nice (Alpes-Maritimes) se sont mobilisés et ont développé, ensemble, une recette de biscuits hyperprotidiques (22% de protéines) et hypercaloriques (30 kcal) que l'on ne trouve nulle part ailleurs. Semblables à des biscuits bretons, les galettes Protibis ont prouvé leur efficacité dès les premiers tests. Pour le plus grand bonheur des médecins, ils aident les patients à reprendre du poids, à retrouver l'appétit, à réduire les escarres et les diarrhées. Au point que l'Assurance Maladie a décidé de les rembourser depuis le 1er mars 2017.

C'est en 2009 que cette idée à vue le jour. Cette année là, Isabelle Prêcheur, chirurgien-dentiste spécialisée en odontologie gériatrique, voulait trouver un aliment solide susceptible d'être mangé quel que soit l'état des dents. Et à force de persévérance, elle a réussi son pari. "Mon expérience auprès des patients âgés m’a rapidement montré que, pour des raisons diverses – financières, sociales, psychologiques -, beaucoup ne pouvaient pas avoir de prothèses dentaires. A la clé, des carences et une perte inquiétante de poids. Je me suis mis en tête de confectionner un gâteau solide mais qui se brise facilement même entre des mâchoires édentées, grâce à une texture friable (…)", a expliqué la spécialiste au Parisien.

Produites par la start-up Solidages, ces biscuits sont vendus en pharmacie au prix de 3,95 euros les 16. Pour le moment, seule une saveur est disponible: le cacao. Mais les équipes planchent actuellement sur de nouveaux goûts, notamment la cannelle, afin de pouvoir l'exporter dans d'autres pays européens.

Au total, plus de deux millions de personnes, essentiellement des personnes âgées ou malades, souffriraient en France de dénutrition. Par conséquent, certaines initiatives ont été prises, par le passé, pour mettre fin à cette "maladie silencieuse". L'année dernière par exemple, au mois d'octobre, un collectif a pris la décision d'alerter la population et les pouvoirs publics par le biais d'un Manifeste de lutte contre la dénutrition.


Voir la version optimisée mobile de cet article