Dénomination

Etats-Unis: le Missouri réserve l'appellation "steak" pour la vraie viande

Dans le Missouri, désormais, on ne peut plus appeler "steak" un "pavé" ou une "galette" végétale. - © VANDERLEI ALMEIDA / AFP

L'Etat du Missouri a fait passer mardi une loi interdisant les producteurs de l'agroalimentaire d'appeler "steak" ou "saucisse" des produits qui ne sont pas d'originale animale. C'est le premier Etat à légiférer là-dessus aux Etats-Unis.

Oubliez les termes de "steak", "saucisse" ou "filet" végétariens ou végétaliens. Un Etat américain a décidé mardi 28 de réserver ces appellations à la vraie viande, entre guillemets, autrement dit aux produits d'origine animale. C'est dans le Missouri, premier des 50 Etats des Etats-Unis à se positionner là-dessus, que la loi est entrée en vigueur.

Les commerciaux de l'agroalimentaire ne pourront ainsi plus associer ces termes aux dénominations de produits dont la viande n'est pas le composant principal.

"Il s’agit de protéger l’intégrité des produits que les familles dans les fermes et les ranchs travaillent dur pour élever, à travers le pays, chaque jour", ont expliqué les associations d'éleveurs, qui se sont battues pour que ce projet de loi se concrétise et devienne une réalité.

Lire aussi: est-ce de la viande ou du soja ? Aux Etats-Unis, le débat divise

Evidemment, s'il y a des heureux depuis cette nouvelle loi, il y a aussi des malheureux ou plutôt des individus en colère que leurs revendications n'aient pas été entendues.

L'association The Good Food institute, qui se bat pour promouvoir des produits alternatifs à la viande classique (comme les "steaks" de tofu ou les "saucisses" de blé), a ainsi décidé de porter plainte pour faire rétropédaler la justice sur la labellisation de la viande.

En France, un amendement est passé au mois d'avril pour que les termes de "steak" et "fromage" soient uniquement employés pour les produits d'origine animale.

Mais certaines marques de nourritures végétariennes et végétaliennes ont trouvé une parade pour que ces mots figurent quand-même sur leurs emballages. Puisque le texte ne concerne que la dénomination même du produit, et non la description.

Et aussi:

Viande ou poisson à la cantine: Greenpeace déplore le manque de choix

Ces start-up qui veulent révolutionner la viande

Régime végétarien et santé: éliminer la viande n'est pas forcément la solution


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr