Un chef au top

Un chef indien bat le record du monde du temps en cuisinant pendant 53 heures

Le chef indien s'est entraîné pendant deux longues années pour réussir à battre ce record. - ©capture d'écran Facebook

Le chef indien, Vishnu Manohar, très célèbre dans son pays, a décidé de battre, vendredi, le record du monde du temps passé en cuisine. Pendant 53 heures, il a cuisiné sous les yeux d'un public bluffé.

Il avait faim... de revanche. De vendredi 21 à 8h à dimanche 23 à 17h, Vishnu Manohar s'est attelé à battre un nouveau record du monde. Ce chef âgé de 45 ans, célèbre en Inde, a voulu détrôner le cuisinier américain Benjamin Perry, qui avait fait à manger pendant 40 heures en mars 2014.

Le chef indien a préparé pendant 53 heures des plats typiques de son pays. Ce dernier a exécuté environ 20 recettes par heure soit 750 plats en tout. De nombreux fans du cuisinier avaient fait le déplacement pour soutenir leur idole tous vêtus d'un masque à l'effigie de Vishnu Manohar. Ses admirateurs ont pu déguster l'ensemble des recettes réalisées sur place.

Au menu: lentilles sucrées, pâte de farine de pois chiches épicée, beignets: des plats traditionnels de l’état du Maharashtra en Inde. Vishnu Manohar a tenu à préciser qu'a la fin de l'épreuve il avait encore de l'énergie pour continuer de cuisiner encore dix heures...

Pour réussir à battre ce record du monde, le chef indien s'est entraîné pendant deux longues années. Pendant un mois, une nutritionniste l'a soutenu et aidé. En parallèle, il a dû suivre un régime très protéiné avec beaucoup de substances liquides pour tenir le coup tout ce temps. Concernant la préparation des plats, il s'est exercé dans de nombreuses cantines de gare et d'aéroport afin de s'entrainer à ne pas dormir.

Lorsque certains lui ont demandé pourquoi il souhaitait battre ce record, l'homme a répondu qu'il voulait le dédier aux agriculteurs de la région de l'Etat du Maharashtra et à la déesse de la nourriture éternelle, nommée Annapurna.


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr