Alimentation

Les aliments qui empoisonnent, la liste de 60 millions de consommateurs

L'association 60 millions de consommateurs a dressé la liste des "aliments qui empoisonnent". - © PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives

Dans un hors-série, en kiosques depuis ce jeudi matin, l'association 60 millions de consommateurs a passé en revue plus de 100 produits de grande consommation. Elle a dressé la liste de ceux qui contiennent des ingrédients nocifs.

A l'heure du "bien manger", l'association 60 millions de consommateurs a fait la liste des produits industriels contenant des ingrédients nocifs, notamment des additifs "qui augmentent les risques de cancer en silence". C'est dans un hors-série, en kiosques depuis ce jeudi 12 au matin, qu'elle a dressé ce triste constat, affirmant que les aliments "ultratransformés" étaient partout dans les rayons.

"Pauvres en matières premières brutes (légumes, fruits, lait, viande…) mais riches en additifs, ils regorgent d’ingrédients à bas coût, dénaturés pour leurrer notre goût. Sel, sucre et graisses combinés stimulent les pics de glycémie, entraînant des réactions addictives", a-t-elle expliqué précisant qu'elle avait passé en revue plus de 100 produits de grande consommation.

L'association, qui fait la chasse aux sucres cachés, a par exemple épinglé certaines poudres chocolatées qui se présentent comme les meilleures alliées du petit-déjeuner. Elle a notamment rappelé qu'il ne fallait pas se laisser avoir par le récit marketing du produit, affirmant qu'aucune mention ne stipulait "riche en sucre" dans le Nesquik ou le Super Poulain par exemple. Pourtant, le premier en contient 76% et le second 86%.

Lire aussi - Mieux dormir grâce à la mélatonine: gare aux compléments alimentaires  

Côté additifs, le constat est également désolant. L'association a regretté qu'ils soient également présents dans les yaourts alors que la règlementation française (contrairement à celle de l'Union européenne) l'interdit. Elle rappelle que les yaourts "peuvent être additionnés des produits suivants: arômes ainsi que, dans la limite de 30% en poids du produit fini, sucres et autres denrées alimentaires conférant une saveur spécifique", selon le décret du 30 décembre 1988. Les additifs ne devraient donc pas être présents. 

Mais certains industriels ont trouvé une parade en incorporant colorants, édulcorants et "autres additifs" dans des mélanges ajoutés aux yaourts aux fruits. Les produits nocifs se trouvent donc dans le coulis et non dans le yaourt lui-même. "Une dérive inadmissible", selon l'association.

Souvent dissimulés, ces ingrédients pourraient avoir une incidence sur la santé, ce qu'ignorent certains consommateurs. "Une augmentation de 10 % de la proportion d’aliments ultratransformés dans le régime alimentaire s’est révélée être associée à une augmentation de plus de 10 % des risques de développer un cancer au global et un cancer du sein en particulier", a expliqué l'Inserm cité par l'association.


Voir la version optimisée mobile de cet article