Métabolisme

Nutrition: pain blanc ou pain complet, lequel est le plus sain?

Le pain complet ne serait pas forcément plus bénéfique que le pain blanc, selon une nouvelle étude. - ©N i c o l a/Flickr

Selon une nouvelle étude israélienne, le pain complet ne serait pas forcément meilleur pour la santé que le pain blanc. D'après ces résultats, tout dépendrait de la flore intestinale de chaque individu, aussi appelée "microbiote intestinal".

L'idée selon laquelle le pain complet serait meilleur pour la santé que le pain blanc vient d'être remis en question. Selon une nouvelle étude israélienne, menée par l'Institut Weizmann des sciences et publiée dans Cell Metabolism, il n'en serait rien.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques se sont penchés sur le microbiote intestinal (les micro-organismes qui vivent dans le tube digestif) afin de déterminer lequel de ces pains conviendrait le mieux à notre organisme. Pour cela, ils ont fait appel à 20 personnes auxquelles ils ont demandé de se soumettre à toute une série d’examens. Les participants ont donc été divisés en deux groupes: lors de la première semaine, le premier groupe a consommé du pain blanc industriel et le second du pain complet au levain naturel. Et pour ne pas fausser les résultats, les participants n'ont consommé aucun autre aliment à base de blé pendant toute la durée de l'expérience. Au total, le pain représentait 25% de leur apport calorique.

Puis après deux semaines d'interruption, où chacun a pu reprendre ses habitudes alimentaires, les groupes ont été inversés. Et à la grande surprise des scientifiques, aucune différence "sur les paramètres étudiés" n'a été trouvée. Les résultats enregistrés ont montré que certaines personnes avaient une réponse glycémique élevée en mangeant du pain complet, d’autres, en consommant du pain blanc.

"L'une des explications pouvait être que ces deux types de pain ont des effets différents pour chaque sujet et que les différences s'annulent en examinant l'ensemble du groupe", a expliqué au journal Le Quotidien du médecin le co-auteur des travaux, le Dr Elinav. Pour lui, "ces résultats sont non seulement fascinants, mais aussi potentiellement très importants, car ils pointent vers un nouveau paradigme: différentes personnes réagissent différemment aux mêmes aliments". Il a également rappelé que "jusqu’ici, les valeurs nutritives attribuées aux aliments ont reposé sur peu de données scientifiques et le modèle de régime unique a échoué lamentablement".

Face à cette conclusion, les chercheurs souhaitent à présent réaliser de nouvelles études pour confirmer ou infirmer ces résultats. Ils estiment, malgré tout, qu'il serait préférable de privilégier les régimes personnalisés plutôt que des règles d'alimentation universelles, comme le rappelle le site Pourquoi Docteur. 


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr