Offre et demande

Pénurie de rosé? Le vin pourrait manquer sur les tables cet été

Le rosé va-t-il manquer sur les tables cet été? - ©Jean-Paul Pelissier

Le vin rosé pourrait être victime de son succès. Sa demande en pleine envolée combinée à une faible production 2017 fait peser le spectre de la pénurie pour cet été.

C'est ce qui s'appelle être victime de son succès. La France pourrait connaître cet été une pénurie de vin rosé dans les rayons selon le journal Les Echos. Et la cause est on ne peut plus simple: la demande pour ce type de produit explose, les capacités de production ne suivent pas.

La France est pourtant le premier producteur de rosé dans le monde avec le chiffre conséquent d'un tiers des volumes mondiaux pour ce type de vin. Mais la production hexagonale peine à rassasier la consommation locale en pleine envolée (une bouteille de vin sur trois vendu en magasin est un rosé), et doit alimenter en outre le marché mondial, la France étant sans surprise le premier exportateur.

La tension était donc déjà palpable. Elle est devenue réalité avec la médiocre production de 2017 et des volumes en recul pour cette année de faibles récoltes. En Provence, où c'est maintenant 90% de la production viticole qui est passée au rosé, la récolte a diminué de 12% lors de la période de vendanges. Conséquence: 20 millions de bouteilles en moins dans les rayons et un prix qui s'envole (+20% à +30%), pour un produit consommé maintenant toute l'année, et non plus seulement en été.

Voir aussi: Le vin rosé monte en gamme et tutoie les grandes tables étoilées

 La consommation de rosé en France a été multipliée par trois en 25 ans, dans un contexte pourtant de baisse de la consommation de vin. Et si à l'échelle mondiale, certains pays marquent le pas après dix ans de hausse, la hausse en France ne s'est jamais démentie. Une rupture de stock, ou une explosion du prix pourrait-elle donner un coup de frein? Réponse cet été.


Voir la version optimisée mobile de cet article
Poursuivre sur Francesoir.fr