Larmes du crime

Pourquoi les oignons font-ils pleurer?

Lorsqu'on coupe des oignons, plusieurs réactions chimiques se produisent, ce qui explique les irritations. - ©Flickr Creative Commons

Éplucher des oignons est une corvée. A moins de le faire avec des lunettes de piscine, rougeurs et larmes sont assurées. "FranceSoir" vous explique pourquoi les oignons font pleurer, et comment l'éviter.

"Je ne suis pas triste. J'ai épluché des oignons". C'est une excuse qui marche toujours. Tout le monde a en effet déjà connu cette brûlure dans les yeux en ayant découpé des oignons.

L'explication la plus simpliste serait de dire que le jus d'oignons fait pleurer. Mais en réalité, lorsqu'on découpe ce légume, il se produit toute une réaction chimique qui aboutit à la création d'acide sulfurique, lequel est bien connu pour ses propriétés irritantes. Et le pire c'est que pleurer participe à la création de cet acide.

L'oignon a la particularité de stocker lors de sa croissance le souffre contenu dans le sol dans certaines de ses molécules. Lorsqu'on tranche un oignon, ces molécules libèrent leur contenu qui entre en contact avec des alliinases. Des enzymes végétaux présents également dans l'ail et qui donnent notamment à ces légumes leur odeur puissante.

La réaction chimique qui s'en suit laisse s'échapper de l'oxyde de propanethial, un gaz lacrymogène. Il s'agit d'un mécanisme de défense naturel de ces plantes pour éviter d'être croquées. Et ce n'est pas fini, notre corps se retourne ensuite contre nous. Car ce gaz, lorsqu'il entre en contact avec le liquide lacrymal, se transforme en acide sulfurique. Ce qui est censé protéger nos yeux devient alors ce qui les irrite.

Pour éviter les larmes et les yeux rouges, la meilleure technique reste encore d'éplucher ses oignons sous un filet d'eau, ce qui entrave la réaction chimique. Mais la société japonaise House Foods Group a trouvé une solution encore plus radicale. Elle prétend avoir réussi à créer l'oignon qui ne fait pas pleurer en neutralisant ses enzymes. Pas encore commercialisé, il limiterait également la mauvaise haleine tout en conservant les propriétés gustatives. Mais la nouvelle a été publiée récemment aux alentours du 1er avril, alors prudence...

 


Voir la version optimisée mobile de cet article